Surveillance des terminaux renforcée avec le WiFi 802.11bf

le 27/04/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), Réseaux, 744 mots

L'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) travaille sur une norme qui pourrait permettre au WiFi de suivre les utilisateurs à travers les murs, et jusqu'à tout ce qu'ils tapent sur leur clavier.

Surveillance des terminaux renforcée avec le WiFi 802.11bf

Je me considère comme un techno-optimiste. Au même titre que la roue, l'imprimerie... ou les perches de selfie, la technologie a amélioré la vie de l'humanité de mille façons. Toutes ces merveilles nous ont enrichis. Il en va de même du WiFi. Sans le WiFi, personne ne pourrait diffuser de vidéos YouTube sur des ordinateurs portables d'entreprise via des points d'accès pirates dans un web café très fréquenté, où chacun est rivé sur son écran, alors qu'il est censé travailler. Autrement dit, personne ne pourrait tirer pleinement parti des outils de connectivité réseau à distance qui permettent aux employés des entreprises d'être productifs à tout moment et depuis n'importe où. Apparue pour la première fois en 1997, la norme n'a cessé d'évoluer, améliorant sans cesse sa vitesse, sa portée et ses performances générales. Mais la prochaine itération du WiFi pourrait moins nous réjouir.

Détection sans fil

Dans une récente publication de recherche, Francesco Restuccia, professeur adjoint d'ingénierie électrique et d'informatique à l'Université Northeastern (Massachusetts), qui mène des recherches sur les systèmes embarqués, les réseaux sans fil et l'intelligence artificielle, a écrit qu'à mesure que le WiFi deviendra plus omniprésent, nous verrons apparaître « des applications révolutionnaires de détection sans fil, par exemple des apps de détection de la présence humaine, de reconnaissance d'activité et de suivi d'objets, pour n'en citer que quelques-unes ». Comme l'explique M. Restuccia, il faut imaginer le WiFi avec un autre sens : la capacité de « cartographier en permanence l'environnement en utilisant les signaux WiFi comme des formes d'ondes sonores ». C'est un pouvoir assez considérable pour une technologie qui a été conçue comme un canal numérique pour acheminer des signaux radio. (On transmettait déjà des ondes radio dans les années 1890, quand les barons voleurs et Lycos régnaient sur le monde !).

Dans le cadre d'un projet de détection WiFi appelé SENS, l'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) travaille sur des normes (IEEE 802.11bf) qui permettront aux appareils WiFi de détecter en permanence leur environnement. Mais cette bonne idée cache une face sombre. M. Restuccia écrit : « L'omniprésence de SENS dans notre vie quotidienne suscitera nécessairement des préoccupations en matière de sécurité et de respect de la vie privée chez les utilisateurs finaux. En effet, il a été démontré que les classificateurs basés sur SENS peuvent déduire des informations critiques pour la vie privée comme la frappe au clavier, la reconnaissance des gestes et le suivi des activités. Étant donné que, par nature, ce canal sans fil est destiné à être diffusé, une personne malveillante pourrait facilement... suivre l'activité de l'utilisateur sans autorisation. Pire encore, comme les signaux WiFi peuvent pénétrer dans des objets durs et être utilisés sans lumière, les utilisateurs finaux ne peuvent même pas se rendre compte qu'ils sont suivis ».

Un message à l'attention de George Orwell !

C'est un grand pas en avant par rapport aux caméras de surveillance, auxquelles les gens finissent par s'habituer et peuvent généralement voir. L'affirmation de Francesco Restuccia selon laquelle « les utilisateurs finaux ne se rendront peut-être même pas compte qu'ils sont suivis » a vraiment de quoi inquiéter. Les internautes s'énervent déjà à propos des cookies et des autres techniques sournoises utilisées pour traquer leur navigation sur le web et en tirer des informations. Mais les cookies ne peuvent pas suivre les internautes s'ils ne sont pas en ligne. On ne peut pas en dire autant des dispositifs WiFi dotés de capacités SENS. Et comme on estime qu'il existe aujourd'hui 542 millions de points d'accès WiFi publics dans le monde, sans compter les milliards de points d'accès WiFi privés dans les foyers et les bureaux, nous ne sommes peut-être pas à l'abri d'une surveillance, même quand nous pensons être en sécurité. « L'impact que l'IEEE 802.11bf aura sur notre société en général ne peut être sous-estimé », a écrit M. Restuccia. « Quand la norme 802.11bf sera finalisée et introduite en tant que standard IEEE en septembre 2024, le WiFi cessera d'être une simple norme de communication et deviendra en toute légalité un paradigme de détection à part entière ». Il nous reste donc un peu plus de trois ans pour nous préparer au jour où les connexions WiFi commenceront à nous espionner. (Bonus culturel : comme en témoigne cette liste de films - en anglais - établie par le Surveillance Studies Network, le thème de la surveillance a beaucoup inspiré le cinéma).

Surveillance des terminaux renforcée avec le WiFi 802.11bf

L'Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) travaille sur une norme qui pourrait permettre au WiFi de suivre les utilisateurs à travers les murs, et jusqu'à tout ce qu'ils tapent sur leur...

le 27/04/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), 744 mots

Juniper Networks : Gérer la complexité des réseaux de demain

Manoj Leelanivas, directeur produits chez Juniper, explique les stratégies logicielles de l'équipementier, lesquelles incluent l'automatisation des réseaux, l'IA et le système d'exploitation open source SONiC...

le 22/04/2021, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 898 mots

Cisco Telemetry Broker ouvre la télémétrie à l'analyse avancée du...

L'outil Telemetry Broker de Cisco fonctionne à travers les silos de l'entreprise et n'a aucun lien avec des protocoles ou des données propriétaires. Selon l'équipementier

le 21/04/2021, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 847 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...