Symantec veut réduire le RTO

le 01/12/2006, par Eddye Dibar, Stockage, 316 mots

Symantec vient de lancer Backup Exec 11d, logiciel de sauvegarde et de restauration des données pour Windows. «Nous répondons à une demande de nos clients. Jusqu'à présent, les gens achetaient des outils pour faire face à de gros sinistres uniquement. Or beaucoup d'entre eux ne sont pas armés pour les restaurations quotidiennes. Notre idée, avec Backup Exec 11d, est de répondre aux attentes de nos clients à ces deux niveaux», explique Hervé Lequippe, chef de produit Backup Exec pour l'Europe chez Symantec. Selon l'éditeur, les nouvelles fonctionnalités de cette récente mouture ont été apportées sur la partie restauration. Objectif : améliorer le RPO (Recovery Point Object) et surtout le RTO (Recovery Time Object) en cas de sinistre. «Aujourd'hui nous faisons de la protection continue d'Exchange. Chaque donnée reçue ou envoyée par le serveur Exchange est sauvegardée sur un autre serveur», explique Hervé Lequippe. Il s'agit d'une suite logique après le lancement, il y a un an, de Continous Protection Server (CPS) destiné à la protection des données de fichiers. De plus, l'utilisateur peut avoir un accès granulaire aux données d'Exchange. Non seulement il peut procéder à une sauvegarde complète de la base Exchange, mais aussi de ses sous ensembles : un répertoire, voire un e-mail. Par ailleurs l'intégration d'active directory permet aujourd'hui de faire une restauration ciblée. Autre nouveauté : «nous faisons désormais des snapshots incrémentaux du serveur de backup au minimum toutes les quinze minutes », indique Hervé Lequippe. Il poursuit : «Nous recommandons que ces snapshots soient sauvegardés sur disques, pour un accès direct aux données. Les bandes étant plutôt dédiées au mode archivage». Enfin, la dernière fonctionnalité majeure concerne SQL 2005. Symantec autorise la sauvegarde et la restauration de snapshots SQL. La prise, le stockage et la restauration des snaphots sont quasi instantané. «Nous sommes donc capable de faire de la protection continue de SQL. Plus précisément, il s'agit de near CDP (Continuous Data Protection, ndlr)», conclut Hervé Lequippe.

Stockage hybride en mode NAS et cloud chez Nasuni

Concurrent de Ctera et Panzura, Nasuni compte accélérer le développement de son activité en jouant la complémentarité avec ses trois principaux partenaires cloud, Azure, AWS et CGP. Fondé en 2009 et installé...

le 09/03/2022, par Serge LEBLAL, 630 mots

Acronis Cyber Protect Cloud prend en charge la sauvegarde des Mac

Addigy a confirmé que ses outils de gestion dans le cloud des appareils Apple s'intégraient désormais à Acronis Cyber Protect Cloud. Addigy a confirmé que ses outils de gestion dans le cloud des appareils...

le 25/10/2021, par Jonny Evans, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 650 mots

Les disques durs hybrides se relancent chez Western Digital avec...

Avec la gamme de disques durs hybrides optiNAND, Western Digital espère réussir à recombiner plateaux et NAND flash avec un contrôleur spécifique. En pourparlers avec Bain Capital pour mettre la main...

le 03/09/2021, par Serge Leblal avec IDG NS, 545 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...