Un ancien ingénieur de Broadcom condamné à 8 mois de prison pour vol de secrets commerciaux

le 22/09/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), Réseaux, 444 mots

Peter Kisang Kim a admis avoir volé des données relatives à sa famille de puces de commutation réseau Trident de Broadcom, alors qu'il travaillait pour une start-up chinoise.

Un ancien ingénieur de Broadcom condamné à 8 mois de prison pour vol de secrets commerciaux

Selon un communiqué du bureau du procureur des États-Unis pour le district nord de la Californie, un ancien employé du concepteur de puces Broadcom a été condamné cette semaine à huit mois de prison par un juge du tribunal fédéral de district après avoir plaidé coupable à des accusations de vol de secrets commerciaux en mai. Employé pendant plus de 20 ans comme ingénieur concepteur principal chez Broadcom, Peter Kisang Kim a quitté l'entreprise en juillet 2020. Et moins de deux semaines plus tard, il commençait à travailler pour une start-up basée en République populaire de Chine. En plaidant coupable, M. Kim a admis avoir accédé à des informations commerciales secrètes de Broadcom liées aux tests et à la conception de sa famille de puces Trident, destinées à des commutateurs réseau.

Dans l'entente relative au plaidoyer, M. Kim a reconnu qu'il avait accédé à des informations exclusives de Broadcom stockées sur son smartphone et son ordinateur portable dans le cadre de son emploi au sein de la start-up chinoise, informations qu'il avait copiées sur ses terminaux personnels peu avant de quitter l'entreprise. Il a également admis avoir accédé à ces informations dans le cadre de son emploi au sein de la start-up chinoise qui, selon l'entente relative au plaidoyer de M. Kim, cherchait à concurrencer Broadcom sur le marché intérieur chinois et espérait devenir un concepteur de puces de premier plan dans ce pays.

500 000$ de caution

En novembre 2021, Peter Kisang Kim a été inculpé par le bureau du procureur des États-Unis et accusé de 18 chefs d'accusation de vol de secrets commerciaux en application de la loi Theft of trade secrets « 18 U.S.C. § 1832(a) ». Chaque chef d'accusation exposait M. Kim à une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement, 250 000 dollars d'amende et trois ans de liberté surveillée. Il a été libéré sous caution de 500 000 dollars après sa comparution initiale. Finalement, Peter Kisang Kim a plaidé coupable pour trois des 18 chefs d'accusation.

Ces dernières années, les actions pénales dans les affaires de secrets commerciaux sont devenues monnaie courante. En août, un ancien ingénieur d'Apple, Xiaolang Zhang, a également plaidé coupable de vol de secrets commerciaux impliquant le programme de véhicules autonomes d'Apple, et doit être condamné en novembre. M. Zhang a été arrêté en 2018 à l'aéroport international de San José, d'où il comptait s'envoler pour Pékin. Jizhong Chen a également été arrêté pour vol de secrets commerciaux en rapport avec ce même programme. Mais, jusqu'à présent, il a plaidé non coupable des chefs d'accusation. 

Le point sur l'observabilité dans les réseaux

On parle beaucoup de l'observabilité du réseau aujourd'hui. Mais pour être utile, elle doit inclure la surveillance, la sécurité, les données et des informations exploitables. En tant qu'analyste industriel...

le 26/10/2022, par Shamus McGillicuddy, IDG NS(adaptation Jean Elyan), 879 mots

AMD promet des réseaux plus rapides et plus efficaces

Grâce à des acquisitions clefs (Xilinx et Pensando), AMD prévoit d'optimiser un ensemble de technologies de mise en réseau pour les entreprises, les fournisseurs de cloud et les applications à haut débit les...

le 25/10/2022, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 995 mots

Des routeurs Cisco Nexus dopés par la puce Silicon One

L'équipementier Cisco étend  le silicium de routage optique Silicon One à ses principaux commutateurs et routeurs d'entreprise. Pour augmenter les performances et l'efficacité de sa famille de routeurs Nexus...

le 24/10/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 902 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...