Une solution HCI se dévoile chez Ixsystems

le 22/01/2021, par Serge LEBLAL, Infrastructure, 678 mots

Apôtre du logiciel libre et notamment d'OpenZFS, Ixsystems est bien connu pour sa plateforme NAS qui a été rassemblée sous la marque TrueNAS pour simplifier les efforts marketing et commerciaux.

Une solution HCI se dévoile chez Ixsystems

Exit FreeNAS, désormais chez Ixsystems tous les NAS reposants sur l'OS maison, un noyau FreeBSD - en attendant de passer sur Debian 11 -  associé au système de fichiers OpenZFS 2.0, sont commercialisés avec l'ombrelle TrueNAS nous a expliqué la société californienne en décembre dernier dans le cadre d'un point presse sur les points marquants de l'année 2020 et les nouveautés attendues en 2021. Les systèmes FreeNAS 11.3 et TrueNAS 11.3 ont donc convergé avec TrueNAS 12.0, qui se décline donc en deux moutures : une version TrueNAS Core (Community supported, Open source, Rapid developpement, Early availability) gratuite comme FreeNAS et une autre baptisée TrueNAS Enterprise qui nécessite l'achat d'une licence.

Version majeure pour Ixsystems, TrueNAS 12.0 apporte le chiffrement natif avec ZFS, la double authentification avec Google Authenficator par exemple, la prise en charge du protocole KMIP (pour stocker et récupérer des mots de passe et des clés de chiffrement), et une amélioration des performances. Selon Ixsystems, TrueNAS 12.0 serait jusqu'à 30% plus rapide que la version précédente grâce à une meilleure gestion des grappes de disques durs et de SSD en mode RAID. Pour répondre aux besoins de performances des utilisateurs, Ixsystems supporte également les lecteurs NVMe et permet la création de sous-ensembles 100% Flash - Fusion Pools - qui stockent les métadonnées et certains blocs pour épauler le travail des disques durs. Tous les TrueNAS peuvent être configurés avec TrueNAS API v2.0 et prend désormais en charge les clés pour l'accès à distance. La version 1.0 de cette API n'est toutefois plus prise en charge. Enfin, le protocole OpenVPN est supporté en tant que client et serveur pour fournir des services VPN.



En 2020, Ixsystems a enterré FreeNAS pour promouvoir une marque unique TrueNAS.

Le M60 vient muscler la gamme


Pour accompagner son OS TrueNAS 12.0, Ixsystems a musclé ses serveurs de fichiers avec notamment le NAS M60 qui vient remplacer le M50 (deux contrôleurs Xeon avec 40 coeurs) lancé en avril.  2018. Le M60 accueille deux contrôleurs Xeon, pour un maximum de 64 coeurs, avec huit ports 100 GbE, 1,5 To de RAM, jusqu'à 32 barrettes NVDimms et 4 SS NVMe. La capacité de stockage monte à 20 Po bruts (4 Po de flash) avec un million d'IOPS (contre 800 000 IOPS pour le M50) et une bande passante de 20 Gb/s. De quoi alimenter près de 10 000 VM ou une centaine de clients SMS/NFS.

Le NAS M60 vient désormais coiffer la gamme d'Ixsystems avec les meilleures performances.

En entrée de gamme, à destination de TPE et des power users, Ixsystems positionne ses TrueNAS Mini X et X+ qui viennent concurrencer les solutions d'Asustor, Qnap et Synology. Hybrides ou full-flash,les Mini arrivent avec de liens 10 GbE, huit coeurs et de 16 à 64 Go de RAM. Compter un maximum de 85 To en rotatif et 50 To en full flash (voir illustration). Des configurations haut de gamme pour ce créneau, mais l'interface 10 GbE est devenues un mal nécessaire quand on approche ces capacités de stockage.



La plateforme HCI d'Ixsystems travaille avec les principaux ténors de l'écosystème open source. 

Un système HCI sur base Linux

Dernière annonce d'Ixsystems, l'arrivée sur le marché de l'hyperconvergence avec sa solution TrueNAS Scale (avec un noyau Linux Debian en lieu et place de FreeBSD) avec un ou deux noeuds. Le fournisseur propose là un système dédié pour la plateforme x86 capable de faire office de cloud privé et d'accueillir des VM KVM, des containers (Docker et K8) avec un lien vers des plateformes de stockage objets compatible S3 comme Minio et une sauvegarde incrémentale vers AWS, Azure, GCP ou Backblaze. TrueNAS Scale arrive sur un marché en forte croissance qui assiste à une bataille sans merci entre Dell/VMware d'un côté et Nutanix de l'autre. Face à ces solutions de plus complètes - et complexes - Ixsystems a peut-être une carte à jouer avec sa plus grande simplicité, mais un périmètre plus restreint avec le seul support de KVM.

Les puces serveurs Neoverse d'ARM plus performantes

ARM annonce une amélioration de 40 et 50 % des performances de ses deux dernières puces pour serveurs : Neoverse V1 pour le HPC et Neoverse N2 pour les serveurs classiques. Après le marché des terminaux...

le 03/05/2021, par Andy Patrizio, NetworkWorld (adapté par Serge Leblal), 710 mots

Samsung lance un composant DDR5 de 512 Go pour le HPCec un

Deux fois plus rapide que la mémoire existante et avec deux fois plus de capacité, la RAM DDR5 de Samsung ouvre la voie à de nouveaux usages. Le mois dernier, Samsung Electronics a annoncé la création d'un...

le 14/04/2021, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 383 mots

Un commutateur cryotron pour réduire le coût d'usage des ordinateurs...

Des chercheurs en supraconducteurs du MIT travaillent sur le nano-cryotron, un commutateur informatique qui pourrait réduire le coût de fabrication et de fonctionnement des ordinateurs quantiques. Comme le...

le 29/03/2021, par Chris Nerney, Network World (adapté par Jean Elyan), 634 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...