1900 postes de téléphonie IP à l'université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

le 26/11/2010, par reseaux-telecoms.net, VoIP/ToIP, 402 mots

1900 postes de téléphonie IP à l'université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

L'université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines a retenu la ToIP pour équiper ses 8 sites. Elle gère un budget de 143 millions d'euros en 2010, pour 18 000 étudiants et 1400 enseignants chercheurs. Le déploiement de la ToIP et des IPBX associés a eu lieu de septembre 2009 à mars 2010. Une infrastructure redondante de huit serveurs d'appels a été installée et afin de s'adapter aux nouveaux usages, 40 commutateurs Ethernet ont été remplacés. Ce sont 1900 postes téléphoniques IP qui ont été mis en place. 

Quels auront été les déclencheurs de la migration vers la ToIP ? L'université disposait d'une architecture de PABX traditionnelle, vieillissante et coûteuse.  « Certains équipements téléphoniques, utilisés depuis près de 20 ans, n'étaient plus fabriqués, et donc difficilement maintenables. Les coûts de maintenance ont de fait explosé, passant de 40 000 € en 2007 à près de 60 000 € en 2008 » déclare Jean-François Remille, Directeur des Systèmes d'Information de l'université.

De plus, sur les PABX anciens, la quasi-totalité des téléphones analogiques n'offraient que des fonctionnalités minimales. L'objectif a été de consolider l'ensemble de ces systèmes grâce aux technologies de téléphonie sur IP pour apporter plus de services aux usagers tout en réduisant les coûts de maintenance.  Cet objectif aurait été atteint. « Le passage à la ToIP engendre une réduction du coût de possession de 25 à 30 %, et permet de pérenniser l'investissement », estime Jean-François Remille.

Et les utilisateurs gagnent de nouvelles fonctions.  L'université offre de nouveaux services : conférence audio, portail collaboratif, ...

Photo : Restaurant du CROUS à l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (D.R.)



... messagerie unifiée, numéro d'appel unique, flux RSS,... Le backbone téléphonique est résiliant, et donne la possibilité à un utilisateur de retrouver son numéro et de travailler à tout endroit, quelle que soit sa localisation dans l'Université, grâce à la reconnaissance automatique de profil. 

L'université désire réaliser à terme de substantielles économies en réduisant les coûts liés au réseau public (RTC), par exemple via l'utilisation du service d'interconnexion d'IPBX de RENATER pour ses communications avec d'autres établissements. La téléphonie est désormais intégrée dans le système d'information de l'établissement.

D'autres sites de l'Université, comme la nouvelle UFR de Médecine à Guyancourt, ou encore ses sites des pôles Mantois (IUT et Institut des Sciences et Techniques des Yvelines) ou Rambolitain (Bergerie Nationale et IUT de Rambouillet)  pourront être raccordés au backbone, en respectant le schéma de cohérence entre ToIP et Système d'information de l'université. Pour ce projet, ce sont les équipements téléphoniques du canadien Mitel, déployés par l'intégrateur Exprimm'IT qui ont été installés.

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »