BlackBerry vendu : projet industriel ou opération financière ? - Actualités RT Mobiles

BlackBerry vendu : projet industriel ou opération financière ?

le 24/09/2013, par D.B. avec IDG NS, Mobiles, 330 mots

Les canards boiteux ne passeront pas l'automne. Trois semaines après le rachat de l'activité mobiles de Nokia par Microsoft, BlackBerry change de main. Enfin presque, c'est l'un de ses actionnaires qui mène l'opération.

BlackBerry vendu : projet industriel ou opération financière ?

A la mi août, le conseil d'administration de BlackBerry laissait ouvertes toutes les hypothèses y compris celle d'un rachat. La planète financière s'est alors échauffée, citant Lenovo, Microsoft, HP et d'autres « possibles » plus exotiques. Le rachat est aujourd'hui effectif, mais il vient du conseil d'administration lui-même.

Fairfax Financial, un fonds canadien, détenait 10% de BlackBerry, société également canadienne. Fairfax a constitué un consortium d'investisseurs pour prendre le contrôle du constructeur. Ce consortium dont on ne connaît pas les autres actionnaires va racheter la totalité du capital du constructeur. Il s'agit donc au delà du rachat d'un projet industriel qui devrait voir le jour avec la prise de contrôle. La société est valorisée 4,7 milliards de dollars.

Quel projet industriel ?

BlackBerry sera retiré de la cote. Ce qui permettra de mieux la restructurer et d'appliquer justement le nouveau projet industriel. On notera que ces derniers jours un vaste plan de licenciement a déjà été annoncé, il porte sur 40% des effectifs. La société veut aussi réduire ses coûts de production de 50%.

Autre remise en cause récente, elle date du week-end dernier, BlackBerry a ouvert sa messagerie, BBS (BlackBerry Messenger) aux environnements iOS et Android. Le constructeur s'est également retiré du marché grand public pour se concentrer sur celui de l'entreprise qui  a fait son succès.

Jusqu'au 4 novembre

Les repreneurs vont devoir donner d'autres indications et un schéma cohérent pour convaincre de la possibilité de survie du constructeur. Ils ont jusqu'au 4 novembre pour présenter leur plan. Et dire s'ils veulent re-vendre à une société IT ou relancer la société par eux-mêmes.

BlackBerry est victime d'elle-même, la société n'a pas su évoluer, notamment face à Apple. Son BlackBerry 10 lancé en début d'année n'a pu enrayer la chute. Côté OS, la société serait n°4 avec 3% du marché, derrière Windows Phone 4%. Android est à 80%, iOS à 13%.

Cortana sur iPhone et Android ? HP à nouveau dans les smartphones ?...

Malgré un ralentissement des ventes de smartphones, le marché continue à offrir des surprises. A deux semaines de Noël et presque à un mois du CES,on pouvait penser que les fabricants de smartphones mettraient...

le 15/12/2015, par Andy Patrizio, NetworkWorld, 607 mots

Internet des objets : après le LTE et le WiFi, les réseaux électriques

Il faut s'habituer à un nouvel acronyme, LPWA pour low-power wide area, il désigne les réseaux nés avec l'Internet des objets.  On connaît  Ingénu, Sigfox, LoRaWAN, NB-LTE, en tout une dizaine de réseaux ou de...

le 11/12/2015, par Didier Barathon, 388 mots

iOS et Android seront-ils bientôt obsolètes ?

Le marché des OS mobiles va finalement évoluer vers un produit qui part d'un smartphone pour aller vers  un PC. Pour le chroniqueur Rob Enderle, il semble que ni Apple ni Google ne pourront dominer ce...

le 07/12/2015, par Rob Enderle, CIO, 673 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »