Bouygues Télécom et Iliad-Free publient des semestriels réconfortants - Actualités RT Opérateurs/FAI

Bouygues Télécom et Iliad-Free publient des semestriels réconfortants

le 01/09/2015, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 413 mots

Comme chaque année fin août, les résultats semestriels de Bouygues Télécom (inclus dans ceux du groupe Bouygues) et Free (annoncés par la holding cotée Iliad) donnent une idée de la situation  des deux opérateurs tant d'un point de vue financier que commercial. Pour des raisons différentes, ils ont engrangé de nouveaux clients, fixes et mobiles et se félicitent d'un marché français resté à quatre opérateurs.

Bouygues Télécom et Iliad-Free publient des semestriels réconfortants

Premier à publier, Bouygues Télécom fait état d'un chiffre d'affaires semestriel de 2,156 milliards d'euros contre 2,177 pour le même semestre de l'exercice précédent. Une baisse de 1%. L'entreprise affiche une perte d'exploitation de 54 millions d'euros, elle était de 71 ME au 1er semestre de l'année précédente. L'EBITDA retraité passe à 323 ME contre 302, il est attendu à 750 ME pour l'ensemble de l'exercice contre 694 un an plus tôt. Des résultats financiers en amélioration pour la rentabilité, la partie commerciale avec la conquête de clients est encore plus satisfaisante pour l'opérateur.

Bouygues Télécom a conquis, sur le semestre, 160 000 clients mobiles, il affiche un total de 11,430 millions de clients contre 11,02 au 30 juin 2014. 4,1 millions d'entre eux sont des clients 4G, ils étaient 1,8 million un an auparavant.  Pour la partie fixe, Bouygues Télécom atteint 2,6 millions de clients au total fin juin, 23 000 sont abonnés en FTTH. Au total, l'opérateur bénéficie de plusieurs facteurs positifs : son plan de redressement amorcé l'an passé, les pertes d'abonnés de Numéricable-SFR enregistrées avec le processus de fusion, les nouvelles offres du groupe.

Free aurait 36% des recrutements nets fixes

Pour Free, l'annonce de bons résultats semestriels est plus habituelle.  En termes de chiffre d'affaires (CA) d'abord, Iliad fait état d'un CA  de 2,2 milliards d'euros, en hausse de 7%. L'EBITDA est en hausse de 16% à 725 ME. Une forte rentabilité qui s'accompagne de chiffre également élevés pour la partie conquête commerciale. Dans le fixe, l'opérateur gagne 123 000 abonnés, net de résiliation, et estime engranger 36% des recrutements nets du marché.  Son ARPU baisse légèrement à 34,50 euros.  Pour la partie mobiles, toujours sur le semestre, Iliad Free a recruté 820 000 nouveaux abonnés, net de résiliation. Le groupe se veut le  1er recruteur pour le 14ème trimestre consécutif. Il compte désormais 11 millions d'abonnés mobiles.

Iliad veut accélérer ses investissements dans le très haut débit, fixe ou mobile. Il indique dépendre de moins en moins d'Orange et de son itinérance. Plus de 70% des données mobiles des abonnés de Free Mobile passent désormais par son propre réseau. Le groupe  a déployé 5 266 antennes au 30 juin dernier, il vise les 6 000 fin 2015. 

En illustration : Les dirigeants de Free, Maxime Lombardini dg et Thomas Reynaud, directeur financier accélèrent leurs investissements

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »