Clap de fin pour le Cebit - Actualités RT Opérateurs/FAI

Clap de fin pour le Cebit

le 30/11/2018, par Maryse GROS, Opérateurs/FAI, 410 mots

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes par le salon seront intégrées à la Foire de Hanovre - Hannover Messe - qui se tiendra du 1er au 5 avril 2019.

Le rideau tombe sur le Cebit, après 33 années de bons et loyaux services. La baisse régulière du nombre de ses visiteurs aura eu raison du célébrissime salon informatique organisé à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne. A son apogée, au tournant des années 2000, l'immense site de plus d'une vingtaine de halls accueillait 7 000 exposants et plus de 800 000 visiteurs. Le salon spécialisé dans l'IT et les télécommunications était devenu au fil des ans une véritable institution, accueillant des visiteurs du monde entier et notamment, au plus fort de son succès, un grand nombre d'exposants venus des marchés asiatiques (Chine, Corée, Taïwan, Singapour...).

Par la suite, le nombre de ses participants a nettement diminué, s'établissant à 200 000 en 2014 avec moitié moins d'exposants et à 120 000 l'an dernier, pour l'édition 2018, déjà revue dans sa forme. Le 27 novembre, Oliver Frese, le responsable du Cebit au sein du conseil d'organisation de la Deutsche Messe, a demandé à être libéré de ses fonctions, avec effet le 31 décembre 2018. Désormais, une partie des domaines d'activités traités par le Cebit se retrouveront donc au sein de la Hannover Messer, la Foire de Hanovre, qui attend du 1er au 5 avril 2019 environ 220 000 visiteurs de 80 pays. D'autres thématiques du Cebit seront développées lors d'événements spécialisés sur des industries spécifiques. 



Cap sur l'industrie 4.0 « Ces dernières années, les développements technologiques de l'économie numérique ont réduit la demande pour des salons professionnels horizontaux tels que le Cebit », expliquent les organisateurs dans un communiqué. Compte-tenu de l'impact de la numérisation dans les applications des secteurs industriels, les exposants habituels du Cebit se sont tournés vers d'autres manifestations. Un recouvrement évident s'est opéré entre le Cebit et la Foire de Hanovre qui a mis le cap sur l'industrie 4.0, l'intelligence artificielle, les robots collaboratifs et l'économie de plateformes.

« Il est désormais temps d'intégrer les sujets du Cebit qui sont pertinents pour le manufacturing, l'énergie et la logistique au sein de la Hannover Messe », expose maintenant Jochen Köchler, CEO de Deutsche Messe AG. « Nous examinons actuellement le marché du numérique pour déterminer quels sont les thématiques restantes du Cebit que nous développerons dans de nouveaux événements ».

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »