En 2009 : l'e-mail, premier choix des données confidentielles - Actualités RT Sécurité

En 2009 : l'e-mail, premier choix des données confidentielles

le 07/02/2007, par Sandrine Chilotti, Sécurité, 302 mots

D'ici 2009, le courrier électronique sera le mode de communication privilégié pour les messages confidentiels (lettre recommandée, courrier spécial, etc.) révèle une étude de l'ISPA. Pour 27 % des personnes interrogées, il deviendra même le principal mode de communication confidentielle en 2012. En revanche, les deux tiers des experts du secteur considèrent que les fournisseurs de services Internet devront impérativement proposer des services de messagerie sécurisés et cryptés. Près de la moitié d'entre eux investissent actuellement environ 50,000 € par an dans la communication de données confidentielles. Car aujourd'hui, il existe encore trois obstacles avant que les entreprises adoptent complètement l'e-mail pour leurs communications confidentielles. Le premier frein porte sur l'incapacité à garantir l'identité de l'expéditeur et du destinataire (33 %), vient ensuite la crainte d'attaques sévères (27 %), puis le manque d'offres de sécurité adaptées de la part des fournisseurs de services Internet (24 %). Ainsi, les services de sécurisation et de chiffrement des e-mails pour l'envoi de documents et communications confidentiels joueront un rôle capital. Les fournisseurs d'accès devront en tenir compte dans leurs offres. Ceux qui ne pourront proposer une telle solution perdront des clients, près des deux tiers des sondés estimant que les utilisateurs choisiront un autre fournisseur. Aujourd'hui, seul un quart des participants interrogées utilisent déjà quotidiennement le courrier électronique sécurisé pour envoyer des données confidentielles. « L'envoi de documents confidentiels et de données personnelles est aujourd'hui l'une des préoccupations principales des utilisateurs d'Internet" explique Dave Martin, consultant en gestion chez LogicaCMG. "Les fournisseurs d'accès Internet et les autorités font de leur mieux pour éduquer et informer les utilisateurs sur les dangers de communiquer en ligne, mais les prestataires de services pourraient en faire plus" estime Dave Martin. Le meilleur moyen consiste à s'équiper de services d'e-mails sécurisés et chiffrés afin d'éviter les risques et de réduire les coûts associés à l'envoi de courriers spéciaux ou de lettres recommandées.

La criminalité sur Internet augmente

L'association britannique des paiements, a récemment fait état d'une poussée du « phishing » au cours du premier semestre 2006. Pour la même période, les banques européennes ont fait état d'une augmentation de 55 % des pertes dues à des transactions en ligne frauduleuses. Les pertes attribuées aux scams de phishing ont atteint près de 34 millions €, contre 22 millions € pour les six premiers mois de 2005. Pour y remédier, la majorité des personnes interrogées estiment que les secteurs de la finance et de la vente au détail devraient s'intéresser aux solutions d'e-mails sécurisés afin de combattre efficacement la montée du phishing. Si aucune solution ne peut prétendre à une efficacité totale, le chiffrement du courrier électronique, avec authentification de l'émetteur et du destinataire permet tout de même de diminuer les risques en offrant un niveau supérieur de sécurité pour la communication en ligne d'informations personnelles ou privées.

Palo Alto Networks étend son partenariat avec Google Cloud

Palo Alto Networks va s'appuyer sur Google Cloud Platform pour exécuter plusieurs services en cybersécurité fournis dans le cloud. Google et Palo Alto Networks ont élargi leur partenariat en matière de...

le 13/12/2018, par Eleanor Dickinson, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 265 mots

Pas d'IoT sans sécurité

Les objets connectés existent depuis longtemps. Mais leur multiplication et l'accroissement des usages a entraîné le besoin de nouvelles approches techniques, avec du traitement local, ce que l'on appelle...

le 23/11/2018, par Bertrand LEMAIRE, 983 mots

Centreon donne une autonomie de supervision aux sites distants

Solution de superversion centralisée des équipements connectés sur IP, le logiciel open source Centreon s'est complété d'un Remote Server qui apporte une autonomie aux implantations délocalisées. Une avancée...

le 06/11/2018, par Maryse GROS, 647 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »