Facture télécom : les TPE françaises plus avantagées que les PME - Actualités RT Opérateurs/FAI

Facture télécom : les TPE françaises plus avantagées que les PME

le 21/08/2015, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 449 mots

Le régulateur belge  des télécoms, IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) publie une étude (*) comparative sur les prix des télécoms dans cinq pays : Allemagne, Belgique, France, Pays-Bas, Royaume-Uni. L'étude concerne les entreprises, mais pas les grands comptes où l'information n'est pas disponible et donc pas comparable.

Facture télécom : les TPE françaises plus avantagées que les PME

Principale conclusion, plus l'entreprise est petite et plus l'entrepreneur français (auto-entrepreneur, consultant, TPE...) est avantagé. Après, au fur et à mesure que l'on parle de PME et de grosses PME, la France recule. Les Pays-Bas sont un peu à l'inverse de la France, l'Allemagne est partout chère.

Dans le détail, pour les entreprises de 5 à 50 postes, l'étude distingue  d'abord le cas des utilisateurs de communications fixes, mais de manière faible, avec un peu de voix fixe ou mobile : 20 GB de données par mois, plus ou moins 40 appels depuis un mobile et un fixe, 25 SMS et 100 Mb de données mobiles), la France s'en sort bien, avec 39 euros en moyenne par mois. En plus les prix ont diminué en France sur ce créneau entre 2014 et 2015.

Catégorie supérieure, celle des débits plus intenses : 50 GB de données par mois, 120 appels toujours par mois depuis un fixe, 40 depuis un mobile, 25 SMS, 800 MB de données mobiles. C'est là encore en France que les prix sont les plus bas, 43 euros par mois. Les prix sont équivalents d'une année à l'autre.

Le mobile change tout

Les positions changent quand on s'intéresse aux utilisateurs adeptes du mobile, les professionnels qui sortent beaucoup, de l'artisan au technicien. Là on parle de 2 GB par mois. C'est le Royaume-Uni qui arrive en tête avec 35 euros par mois, la France est deuxième à 40 euros. Et les prix baissent dans quatre cas sur cinq, seule l'Allemagne résiste. Profil voisin, celui du « toujours en mobilité », en fixe il consomme 20 GB par mois, mais passe à 2 GB en mobile. La France et el Royaume-Uni sont pratiquement à égalité.

L'étude passe ensuite à la PME de 5 à 50 utilisateurs. Avec un premier seuil à 5 utilisateurs : 50GB de données par mois et par utilisateur, 900 MB de données mobiles, 90 appels depuis le fixe et 80 appels mobiles. La France est alors quatrième. A 10 utilisateurs, de l'Internet fixe à 50 GB par mois et par utilisateur, 800 en mobile, 180 appels en fixe et 30 depuis le mobile, la France est 3èmle.

Enfin, l'étude s'intéresse  aux PME de plus de 50 salariés. Là, on parle de 50 GB par mois et par utilisateur, de 180 appels depuis le fixe, 80 depuis le mobile. La France se retrouve en seconde position.

(*) Etude réalisée par le département Teligne du cabinet Strategy Analytics à partir d'une méthodologie interne qui définit le panier de chaque profil d'utilisation

En photo : c'est l'utilisation du mobile comme outil principal de communication en entreprise qui attise le plus la concurrence 


Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »