Free : « Nous voulons diviser par deux le coût des forfaits mobiles » - Actualités RT Opérateurs/FAI

Free : « Nous voulons diviser par deux le coût des forfaits mobiles »

le 28/08/2008, par Florence Puybareau, Opérateurs/FAI, 372 mots

Iliad, la maison mère de Free, réitère son intérêt pour la 4ème licence 3G. L'opérateur espère récupérer les deux tiers des fréquences disponibles pour la future quatrième licence mobile. Mais il fixe ses propres conditions financières.

Free : « Nous voulons diviser par deux le coût des forfaits mobiles »

Le feuilleton de la 4ème licence de téléphonie mobile 3G connaîtra-t-il enfin un dénouement d'ici la fin de l'année ? Pour l'heure, les dirigeants de Free ont profité de la publication de leurs résultats semestriels jeudi 28 août pour fait savoir qu'ils étaient plus que jamais candidats à l'attribution des fréquences. « Nous savons que nous pouvons faire une offre totalement en rupture. Mais pas en étant MVNO (NDLR : opérateur mobile virtuel) car un opérateur alternatif ne peut pas gagner d'argent en étant sur le réseau de son opérateur hôte, a déclaré Xavier Niel, le fondateur d'Iliad, la maison-mère de Free. Le déploiement du Wimax (l'opérateur Free possède une licence nationale pour cette technologie) étant pour le moment très peu avancé, c'est donc sur les fréquences radio restantes (15 Mhz) de la bande des 2,1 GHz que Free jette son dévolu. L'opérateur qui avait déjà postulé à la quatrième licence avait essuyé un refus car il exigeait un étalement du prix de la licence de 619 millions d'euros. Mais les conditions d'attribution devraient changer avec sans doute un découpage en 3 lots de 5 Mhz chacun, et Free espère obtenir satisfaction : « 15 Mhz n'est pas indispensable. On peut se contenter de 10 Mhz. Par ailleurs nous sommes prêts à signer pour une licence plus courte de 15 ans au lieu de 20 ans, a expliqué Maxime Lombardini, le directeur général de Free. Avec ce schéma, Maxime Lombardini estime qu'il ne lui faudra plus débourser que la moitié de la somme initiale. Quant à Xavier Niel, s'il n'est pas certain que cette proposition soit du goût du trio des opérateurs 3G, il pense avoir les arguments pour convaincre le pouvoir politique et le régulateur : « Nous voulons diviser par deux les coûts des forfaits tout en augmentant la consommation. Que demander de mieux ? Nous allons verser de l'argent à l'Etat et nous allons donner du pouvoir d'achat aux Français ». Par ailleurs, l'opérateur a annoncé un chiffre d'affaires de 692,2 millions d'euros en hausse de 21% et 83 millions de résultat net. Il vise 5 millions d'abonnés au haut débit d'ici 2011 contre quatre millions actuellement.

Les réseaux des opérateurs sous tension avec le Covid-19

Quelques dizaines d'heures après l'annonce du confinement, les entreprises comptent sur les employés qui le peuvent pour télétravailler. Actuellement paramétrés pour tenir la charge comme pour des grandes...

le 19/03/2020, par Dominique Filippone, 892 mots

La sécurité de la 5G en question

La 5G a hérité des vulnérabilités de sécurité des technologies mobiles précédentes, mais les certificats numériques pourraient résoudre le problème des messages non authentifiés. Alors que les déploiements de...

le 25/02/2020, par Cynthia Brumfield, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1251 mots

1e expérimentation 5G avec Verizon et un Samsung Galaxy Note 10+

Nos confrères de PCWorld ont voulu savoir comment se comportait le plus récent mobile de Samsung, le Galaxy Note 10+, sur le réseau 5G de Verizon. Entre vitesses vertigineuses et chutes de performance...

le 03/09/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1214 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...