Google Wallet : encore deux failles découvertes

le 13/02/2012, par Véronique Arène avec IDG News Service, Sécurité, 485 mots

A quelques heures d'intervalle, deux failles de sécurité ont été découvertes sur le système de paiement sans contact Google Wallet pouvant donner accès aux comptes prépayés des utilisateurs. La firme a assuré qu'elle travaillait au problème.

Google Wallet : encore deux failles découvertes

Après une première faille permettant de contourner le code PIN du service sur des Galaxy Nexus rootés (technique pour obtenir les droits d'administration sur le terminal) découverte par Joshua Rubin, chercheur chez Zvelo Labsle site Smartphone Champ a dévoilé jeudi dernier un trou majeur de sécurité dans la solution de paiement mobile NFC Google Wallet sans avoir besoin de rooter le smartphone. La méthode utilisée donne accès à la carte prépayée Google lorsque les utilisateurs réinitialisent leur code PIN. Le blog a découvert la faille en remarquant que la carte était non pas connectée au compte Google de l'utilisateur, mais à son smartphone. 

En fait, si un hacker vole votre téléphone et efface les données sur Wallet Google, il n'a qu'à se connecter de nouveau à l'application et entrer un nouveau code PIN pour se voir attribuer un compte. Il n'aura pas besoin de placer sa propre carte prépayée Google sur son terminal, car il aura directement accès à la carte d'origine de l'utilisateur. 

Passer par le support pour désactiver la carte

« Google Prepaid n'est pas relié à votre compte, il est en fait rattaché à votre smartphone, c'est pourquoi si vous changez de terminal mobile, vous devez appeler le réseau Money Network lorsque vous basculerez sur un nouveau dispositif », conseille le bloggeur Hashimdans une vidéo publiée sur Smartphone Champ. Il semblerait, par ailleurs, que ce trou de sécurité soit relativement important ». 

Le Californien a indiqué qu'il était conscient de la faille et qu'il travaillait actuellement sur une solution qui sera bientôt  disponible. Dans un courriel adressé à Android et Me blog, la firme a également précisé que « toute personne qui perdrait ou souhaiterait vendre son smartphone pouvait appeler les équipes de support de Google Wallet sans frais pour désactiver la carte prépayée.»

Annoncé au printemps 2011, Google Wallet permet de faire des achats, échanger des coupons et accumuler des points simplement en agitant, devant un lecteur spécial, un smartphone compatible avec la technologie NFC (Near Field Communication). La plateforme, qui a fait ses débuts sur le réseau de Sprint avec le smarphone Galaxy Nexus S 4G  sera bientôt disponible sur d'autres terminaux basés sur Android.

Le paiement sans contact est devenu l'une des caractéristiques principales des smartphones depuis que Google a l'activé  pour son système d'exploitation Android avec Android 2.3  ("Gingerbread") dont la mise à jour a été effectuée l'an dernier. La société de paiement en ligne PayPal a également développé une application NFC qui fonctionne sur le smartphone Nexus S

En France, dans le cadre de l'initiative Payez mobile, opérateurs, acteurs du secteur bancaire ont des réflexions sur le déploiement de cette technologie. Récemment, la ville de Nice a été la pionnière en la matière, avant Strabourg, en septembre 2011.

Les nouveaux pare feux ASA 5500 de Cisco intègrent 2 technologies de S...

Au mois de juillet 2013, Cisco procédait à l'acquisition de la société Sourcefire. Il utilise désormais la technologie issue de ce rachat pour ses nouveaux pare-feux. Les nouveaux pare-feux ASA de Cisco, sont c...

le 17/09/2014, par Jim Duffy / Network World, 433 mots

Inside Secure, le spécialiste français du NFC, engage une vigoureuse p...

Fondée par d'anciens de Gemplus (devenu Gemalto), Inside Secure  conçoit des puce NFC. A ce métier de base, elle ajoute désormais deux activités plus rentables la gestion de ses brevets NFC et la création d'une...

le 28/08/2014, par Didier Barathon, 624 mots

Dossier : le software-defined security (SDS) convient aux environnemen...

Après le réseau, le datacenter et le stockage, le concept de "défini par le logiciel" va s'appliquer tout naturellement au monde de la sécurité. On parle de SDS : software-defined security. Encore émergent, il ...

le 21/08/2014, par Bob Violino, CSO, 55 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

Dan Pitt

directeur exécutif de l'ONF, Open Networking Foundation

« Nous nous sentons la responsabilité de conduire l'ensemble du mouvement SDN »