La Lufthansa déploiera le RFID pour accélérer la réparation des avions - Actualités RT RFID

La Lufthansa déploiera le RFID pour accélérer la réparation des avions

le 23/06/2008, par David Lentier, RFID, 347 mots

La Lufthansa déploiera le RFID pour accélérer la réparation des avions

Lufthansa Technik AG, prestataire de services de maintenance pour l'aviation civile, a sélectionné le RFID afin de réduire la saisie manuelle de données et accélérer les travaux de réparation. Des étiquettes RFID intelligentes EPC-UHF seront apposées sur la documentation qui accompagne les pièces d'avion. Lufthansa Technik sera en mesure de suivre le mouvement des pièces à l'aide de lecteurs RFID portatifs et fixes. Expérimentation réussie à Hambourg La société espère ainsi réduire, voire éliminer, les saisies manuelles, éviter les erreurs de livraison et accélérer les réparations. La décision de mettre en oeuvre le RFID dans tous les sites de Lufthansa Technik en Allemagne fait suite à une évaluation réussie dans le centre de maintenance de Hambourg. Lufthansa Technik possède un autre centre à Francfort, ainsi que des unités de maintenance dans tous les grands aéroports allemands, auxquels viennent s'ajouter cinquante entités dans le monde. Le système est conçu pour limiter les risques d'erreurs humaines qui aboutissent à des livraisons de pièces erronées. Réduire le délai à 24 heures « Avec le RFID, Lufthansa ne requiert plus de contact visuel pour fournir aux mécaniciens les informations d'installation. Actuellement, le processus manuel pour transférer une pièce après son démontage est tel qu'en moyenne, plusieurs jours s'écoulent avant que la pièce n'atteigne l'atelier. Notre but est de recourir au RFID afin de réduire ce délai à seulement 24 heures, explique Michael Scheferhoff, président de l'Air Transportation Association (ATA), l'association professionnelle qui soutient le développement des nouvelles normes et collabore avec Lufthansa Technik sur ce projet. Etiqueter les pièces d'avions directement À court terme, la société projette de rationaliser les processus en balisant directement les pièces d'avion. Lufthansa Technik discute avec les fabricants en vue d'obtenir des étiquettes aptes à résister aux températures extrêmes et aux substances chimiques auxquelles les avions sont exposés. Ce sont les lecteurs RFID de Motorola qui ont été retenus. En l'occurrence, il y a une cinquantaine de lecteurs portatifs MC9090-G et une cinquantaine de modèles MC3090, également portatifs. Côté lecteurs fixes, ce sont dix lecteurs XR480 qui sont installés. Photo : le lecteur RFID portatif MC9090-G de Motorola

Un projet de bague avec une puce NFC intégrée séduit les internautes

La technologie sans fil NFC, de plus en plus intégrée dans les smartphones, permet l'échange de do

le 29/07/2013, par Relaxnews, 146 mots

L'armée française suit ses équipements avec des puces RFID

Le projet SILRIA (Système d'Information Logistique de suivi de la Ressource Inter-Armées) prévoit d'étiqueter le matériel avec des puces RFID. Il vient d'être attribué par le ministère de la Défense à un...

le 02/04/2013, par Bertrand LEMAIRE, 235 mots

MWC 2013 : Les grands opérateurs mobiles asiatiques coopèrent sur les...

Les trois plus grands opérateurs de Chine, Japon et Corée sont tombés d'accord pour assurer l'interopérabilité de leu

le 25/02/2013, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Services, 255 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »