La quantité de spectre disponible sera déterminante pour la réussite de la 5G - Actualités RT Mobiles

La quantité de spectre disponible sera déterminante pour la réussite de la 5G

le 26/06/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 622 mots

Si les opérateurs veulent construire des réseaux mobiles 5G avec des vitesses de téléchargement à 10 Gbps et au-dessus, ils vont avoir besoin de beaucoup plus de spectre. L'obtenir ne sera pas facile.

La quantité de spectre disponible sera déterminante pour la réussite de la 5G

Jusqu'à récemment, seules les fréquences inférieures à 6 GHz ont été attribuées aux réseaux mobiles, principalement parce qu'ils arrivent ainsi à couvrir de larges zones. Mais il y a maintenant une nécessité pour débloquer de nouvelles bandes de fréquences dans la gamme 6GHz à 100GHz. C'est ce qu'ont estimé  les participants aux conférences LTE et au Sommet mondial de la 5G à Amsterdam cette semaine.

L'utilisation du spectre dans ces bandes de fréquence est extrêmement importante pour les réseaux 5G. « Ils seront  alors en mesure d'offrir de multiples gigabits par seconde, témoigne Robert DiFazio, ingénieur en chef chez InterDigital Communications. Et en augmentant les vitesses de communication, ils pourront également aider à pallier les faibles latences dans les réseaux mobiles.

Sur le même sujet2,5 milliards d'euros : prix de départ pour les enchères dans la bande 700 MHzMême si le spectre compris entre 6GHz et 100GHz ne sera pas utilisé dans les réseaux d'accès cellulaires avant au moins cinq ans, les fabricants sont désireux de montrer qu'ils peuvent gérer tous les défis techniques sur ces fréquences. Le développement de WiGig, qui utilise la bande de 60 GHz, a déjà montré que l'utilisation de fréquences élevées fonctionne, et sur le salon à Amsterdam, Huawei et Samsung ont parlé des études pilotes menées sur d'autres technologies.

Une nouvelle génération d'antennes sera nécessaire

Pour exploiter le potentiel du spectre au-dessus de 6 GHz, une nouvelle génération d'antennes sera nécessaire, capable de diriger des faisceaux multiples de données vers des utilisateurs différents. Les nouveaux systèmes auront probablement aussi besoin de nouveaux schémas de modulation pour coder les données sur les ondes radio de façon plus efficace. Il existe des moyens pour les réseaux mobiles d'augmenter les vitesses de téléchargement en utilisant le spectre existant, y compris en utilisant l'agrégation de porteuses ou le partage du spectre avec les réseaux Wi-Fi.

"Nous avons exprimé clairement notre intention de créer de grandes quantités de spectre disponibles dans ces fréquences, c'est de plus en plus le point de vue des autres organismes de réglementation à travers le monde", a déclaré Andrew Hudson, directeur de la politique du spectre chez le régulateur britannique Ofcom. L'objectif actuel de l'Ofcom, n'est pas seulement de créer du spectre disponible, mais d'identifier le meilleur spectre dans cette gamme. Cela implique de trouver des bandes avec une combinaison de bonnes caractéristiques physiques et de bonnes perspectives pour l'harmonisation internationale, en tenant compte de l'utilisation actuelle.

Installer beaucoup de stations de base

Dès que les défis techniques et réglementaires sont surmontés, les réseaux doivent être déployés. Si des vitesses extrêmes sont possibles en montée sur des fréquences de plus de 6GHz, la mauvaise couverture est possible sur la voie descendante. Ces fréquences hautes n'offrent pas une bonne portée et ne sont pas d'une très grande utilité si vous voulez traverser les murs. Pour contourner de telles faiblesses, les opérateurs mobiles devront installer beaucoup de stations de base,  et trouver suffisamment de place pour mettre également la génération actuelle de stations de base à petites cellules, ce qui est déjà difficile.

Donc, tirer pleinement parti des bandes de fréquences supérieures à 6 GHz ne sera pas facile. Et si les fournisseurs d'équipements et de périphérique veulent faire avec la 5G plus qu'une mise à niveau progressive sur les réseaux LTE qui existeront en 2020, tous les défis techniques et politiques doivent être surmontés. Les premiers réseaux commerciaux utilisant des technologies 5G sont attendus pour 2020, ils utiliseront au départ du spectre en dessous de 6GHz parce que l'infrastructure existante est placée là. Les réseaux utilisant les nouvelles bandes de fréquences ne pourront arriver que plus tard.

En illustration : La 5G commencera en dessous de 6 GHz mais ne sera intéressante qu'au-dessus.

Le smartphone pliable de Samsung est encore immature

Un smartphone pliable ? Mille fois non ! Apple a eu raison d'attendre avant de livrer un iPhone pliable. À une semaine de la commercialisation du Galaxy Fold, Samsung aurait sans doute préféré rédiger un...

le 19/04/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1112 mots

Qualcomm mène la danse sur le marché des modems 5G

La domination de Qualcomm est-elle inévitable ? La question se pose après le retrait de son principal concurrent du marché des modems 5G pour smartphone. Alors que l'on s'attendait à une longue bataille entre...

le 18/04/2019, par Qualcomm a déjà annoncé un modem 5G Snapdragon X55 de seconde génération pouvant atteindre des vitesses de 7 Go/s. (Crédit Qualcomm), 605 mots

Webex accueille de nouvelles fonctions grâce à l'IA

Amy Chang, la nouvelle responsable de la collaboration de Cisco, veut rationaliser l'expérience utilisateur de la vidéoconférence et de la conférence vocale sous Webex. Cisco a ajouté des fonctions...

le 26/03/2019, par Matthew Finnegan, Computerworld (adaptation Jean Elyan), 905 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »