La ToIP snobée par les PME - Actualités RT VoIP/ToIP

La ToIP snobée par les PME

le 21/10/2010, par Didier Barathon avec Bertrand Lemaire, VoIP/ToIP, 731 mots

A l'heure où le salon IP convergence ferme ses portes, force est de reconnaître que la ToIP n'a pas encore convaincu toutes les entreprises françaises. Le tissu de PME et TPE est réticent ou opte pour des solutions grand public. Côté opérateurs, on se met en quatre pour proposer de la voix et désormais de la mobilité.

La ToIP snobée par les PME

On pourrait croire que la téléphonie sur IP est largement diffusée dans toutes les entreprises de l'hexagone. C'est très loin d'être le cas pour ce qui concerne les entreprises de moins de 500 collaborateurs. Plus des deux tiers ne sont toujours pas passées à la voix sur IP, selon l'observatoire annuel du cabinet Scholé Marketing qui publie depuis cinq ans un Observatoire de la ToIP.

En effet, dans le détail, seulement 26% des TPE françaises (entreprises de moins de 10 salariés) sont passées à la ToIP (avec des solutions diverses : box, Pbx, Ipbx, centrex) et 29% des PME (10 à 499 salariés) l'ont fait. C'est un véritable sous équipement bien que les différents prestataires fassent assaut de séduction auprès de cette cible depuis des années. 

Les PME posent un vrai problème aux acteurs des télécoms et des réseaux. Le potentiel est pourtant là. 80% des 200 000 PME  françaises et 60% des TPE ont un Pbx (commutateur telecom), ce qui laisse une forte marge de progression. Autre paramètre qui devrait entraîner des changements : près de 30% des Pbx en France sont obsolètes, selon Scholé Marketing. 

Le marché des TPE est extrêmement difficile à toucher pour des opérateurs télécoms.  Il est extrêmement morcelé avec près de 3 millions de TPE, selon l'Insee. Autre phénomène, l'usage des box grand public par les TPE.  Si les TPE sont équipées en ToIP, c'est parce qu'elles ont adopté une box grand public. « Peut être faudrait-il mettre au point des box pro plus sophistiquées» évoque  Nicolas Amestoy, directeur de Scholé Marketing. 

« Certes, la box a habitué le client au forfait à son domicile, mais une fois dans son entreprise il se retrouve dans un univers totalement différent et la ToIP entraîne des problèmes de qualité » veut défendre Jean-Michel Texier, gérant du Groupement Convergence, groupement d'installateurs en téléphonie, qui prêche pour des solutions plus professionnelles. 

Dans l'informatique, un client peut attendre une heure ou deux pour être dépanné, dans les télécoms c'est dans la ...

Illustration D.R.



... minute. « Une interruption de communication » est inacceptable souligne Jean-Michel Texier qui relève les problèmes de qualité de la ToIP et veut montrer le caractère indispensable des installateurs et des intégrateur. Des problèmes de qualité qui ont pu freiner l'adoption de la ToIP dans les PME. 

Ceci dit, côté opérateurs télécoms, les offres évoluent. Après les solutions voix, l'accès internet, depuis quelques mois, ils s'engagent sur la mobilité.  Des opérateurs alternatifs sont devenus MVNO afin de pouvoir proposer de la mobilité. On citera Acropolis Telecom, Futur Télécom, Global Concept, Nerim, et Keyyo il y a un mois seulement. Ils vont pouvoir ainsi résister aux trois grands opérateurs qui déboulent avec des offres entreprises réunissant fixe, internet et mobile. « On pourrait parler de quadruple play, , si l'on ajoute les services analogiques : fax, contrôle des alarmes etc...». explique Silvère Baudoin, directeur général adjoint de Keyyo. 

Cette mobilité pourrait servir de facteur déclencheur à une reprise de l'investissement dans les PME.  D'autres facteurs sont cités. Le vieillissement des PBX selon Scholé Marketing, le besoin de monter en débit chez Acropolis Télécom, celui de réduire sa facture et de mieux appréhender sa dépense télécom du côté de Keyyo.

« Il faut aussi innover, chez Keyyo nous vendons du Centrex en ligne, le client installe lui-même les téléphones pré configurés qu'il installe sur son Lan », explique Céline Lazard, la directrice commerciale de l'opérateur. Mathieu Dulac responsable du marché PME chez Alcatel-Lucent insiste, pour sa part, sur le besoin des entreprises de se réformer et de repenser leur organisation, par exemple avec du travail collaboratif. Plus prosaïquement, d'autres interlocuteurs citent les réorganisations ou les déménagements d'entreprises. 

En conclusion, on peut aussi observer que le salon IP Convergence qui s'est tenu du 19 au 21 octobre aura vu comme mot clé quasi-unique : VoIP/ToIP parmi les  exposants. Au Hall 7 de la Porte de Versailles, on trouvait beaucoup de petits stands de fabricants de matériels. Les grands stands étaient détenus par Microsoft vantant Windows Phone 7,  et surtout les opérateurs télécoms, Orange, SFR, Altitude Telecom. Signe de temps : l'hébergeur OVH avait mis en scène un très grand stand afin de présenter ses offres de  VoIP et de Cloud.

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »