Le Cigref et l'ANSSI veulent que les DSI se préoccupent de la sécurité - Actualités RT Sécurité

Le Cigref et l'ANSSI veulent que les DSI se préoccupent de la sécurité

le 06/10/2015, par Didier Barathon, Sécurité, 449 mots

Assises de la sécurité. Le Cesin regroupe 250 RSSI des grands comptes, une instance qui commence à peser. Pour ne pas être en reste, le Cigref intervient de plus en plus sur le sujet avec son groupe CyberDéfense.

Le Cigref et l'ANSSI veulent que les DSI se préoccupent de la sécurité

Serait-ce un méa-culpa ? Jean-Pierre Mazoyer, président du groupe cyberdéfense du Cigref (il est Directeur Informatique et Industriel Groupe et membre du Comité exécutif de Crédit Agricole S.A) a lancé un appel à ses collègues lors des Assises de la sécurité. Mot d'ordre ? « Défendre les budgets des RSSI et appuyer les questions qu'ils sont seuls à poser, la transformation numérique ne peut se faire sans cybersécurité ».

Le Cigref n'est d'ailleurs pas seul à vouloir appuyer les RSSI. L'ANSSI se rapproche des entreprises. L'un de ses chargés de mission,  Christian Daviot explique que « le DSI doit regarder et prendre en compte la menace, c'est lui qui est en première ligne ». Il révèle que Guillaume Poupard intervient devant les comités de direction quand il est invité. La France a connu une centaine d'incidents graves en deux ans comme ceux connus à Bercy ou chez Areva, les autres n'étant pas rendus public.

Le DSI lui, toujours selon Christian Daviot doit d'abord protéger ses dirigeants. Les exemples de  Target ou Sony sont là pour prouver qu'un CEO peut perdre son poste, le DSI avec lui, s'il est mal protégé.  La Loi de Programmation Militaire, avec le rôle des OIV ou des sous-traitants des OIV, lui fera obligation de protéger le patrimoine de son entreprise, le Pdg risquant d'aller au pénal.

Toute entreprise peut s'arrêter

Le directeur du marketing aussi doit être protégé. Chacun se souvient du vol de la base de données d'Orange. Au-delà de cet exemple connu, la confiance dans les entreprises peut fléchir avec de tels incidents. L'activité même est à protéger, on pense à France 5 victime d'un piratage, mais toute entreprise peut s'arrêter, si le RSSII ne peut assurer la continuité d'activité.

Le RSSI doit également protéger le patrimoine, l'espionnage n'est pas le fruit de l'imagination, mais une activité de vol intellectuel ou financier très courante. Le RSSI rappelle Christian Daviot doit travailler aux côtés du DSI, avoir une vraie connivence pour la survie de l'entreprise. Ils pourraient également s'exprimer en termes simples devant le Comex, le sujet sécurité étant décisif pour la transformation digitale.

Ce dernier aspect n'est pas le moindre comme en témoigne Christophe Leray, DSI du PMU insiste sur le nécessaire travail de sensibilisation des dirigeants .... et des salariés. Son équipe  a lancé une campagne de faux pishing, après avoir mené une campagne de sensibilisation des salariés. Résultat : 22% de taux d'ouverture et 6% qui ont donné leurs coordonnées pour avoir un cadeau !

En photo : Jean-Pierre Mazoyer lance un appel à ses collègues DSI

Frappé par une faille, Zoom bétonne la sécurité de sa webconférence

Affectant dans un premier temps les utilisateurs de la version macOS pour poste de travail, la vulnérabilité de l'application de webconférence Zoom s'est étendu aux solutions RingCentral et Zhumu. Pour...

le 16/07/2019, par Matthew Finnegan, Computerworld (adapté par Dominique Filippone), 1795 mots

Cisco émet trois avis de sécurité critiques pour DNA Center

Trois problèmes de sécurité sérieux signalés par Cisco concernent Data Center Network Manager (DCNM). L'équipemntier a livré des mises à jour logicielles gratuites corrigeant les vulnérabilités décrites dans...

le 01/07/2019, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 725 mots

Mirai essaye d'étendre son emprise au SD-WAN

Après les périphériques connectés, le malware Mirai s'attaque aujourd'hui aux équipements SD-WAN pour accroitre la portée de ses attaques. Mirai, le malware qui a détourné des centaines de milliers d'appareils...

le 18/06/2019, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 531 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...