Les labos de HP Inde veulent sécuriser les données imprimées - Actualités RT Sécurité

Les labos de HP Inde veulent sécuriser les données imprimées

le 16/07/2007, par Cyrille CHAUSSON, Sécurité, 367 mots

Les chercheurs indiens de HP ont élaboré un système qui permet d'authentifier les données depuis un simple document papier. Ils destinent notamment leur technologie aux institutions gouvernementales.

Connecter les données imprimées à un réseau pour en vérifier l'autenthicité. Un défi que les laboratoires indiens de HP viennent de relever en élaborant une technologie combinant le traditionnel support papier à un procédé électronique capable de transmettre des données à un serveur. Son utilité : sécuriser toute forme de document et se prémunir contre les contrefaçons et la fraude. Les équipes de HP sont parties du principe que les autorités ne peuvent pas vérifier en temps réelle l'authenticité d'un document - s'il a été modifié par exemple -, comme un permis de conduire par exemple, sans avoir à le renvoyer aux autorités compétentes. C'est pour résoudre ce type de problèmes très concrets que HP a développé sa technologie Trusted Hardcopy, qui encapsule un ensemble de données dans un code barre en 2D, imprimé au dos d'une feuille de papier. Combiné à un logiciel adéquat, ce code barre peut être lu et enregistré par un scanner classique, puis confronté à une base de données hébergée par l'institution qui a édité le document certifié. En guise de pilote, HP a implémenté son système dans l'International Institute of Information Technology de Bangalore, où les étudiants peuvent désormais récupérer leur dossier scolaire complet selon ce procédé. « Notre logiciel est relié à la base de donnée, de façon à ce qu'à chaque fois qu'une impression est réalisée, il édite un code barre que l'on intègre », explique K.S.R Anjaneyulu, directeur du département qui a développé le projet chez HP. Outre l'aspect sécurité du procédé, HP explique que Trusted Hardcopy peut éviter d'entrer manuellement les données alors contenues dans le code barre. Les divisions commerciales de HP estiment qu'il existe un marché pour les agences gouvernementales. Car « les documents papier seront toujours utiliser dans le monde et pas uniquement en Inde ». Ce qui pousse les labos de HP à expérimenter leur solution pour des utilisations liées à la mobilité. Comme doter Trusted Hardcopy du support de l'appareil photo embarqué dans les téléphones mobiles de façon à photographier le code barre pour le transmettre pour vérification.

iOS 9 contourné par des hackers passant par le MDM

Selon une étude signée CheckPoint, des hackers contournent les restrictions pour le déploiement d'applications d'entreprise introduites dans iOS 9. Ils peuvent abuser du protocole de gestion des périphériques...

le 01/04/2016, par Lucian Constantin / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 443 mots

IBM lance sa plate-forme analytique de sécurité, QRadar, complétée...

Le marché de la cybersécurité dans le monde devrait passer de 77 milliards de dollars en 2015 à 170 milliards de dollars d'ici 2020. Les différents fournisseurs devront se partager 100 milliards de dollars au...

le 10/12/2015, par par Chris Player, IDG NS, et Steve Morgan, CSO, 531 mots

Trop de terminaux embarqués n'ont pas de dispositifs de sécurité

Un grand test de sécurité mené par Eurecom et une Université allemande a permis de découvrir facilement des milliers de vulnérabilités sur des terminaux embarqués. Visiblement, les fabricants n'ont pas ou pas...

le 23/11/2015, par Lucian Constantin, IDG NS, 668 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »