Liberty Global discute d'un rachat de Câble and Wireless - Actualités RT Opérateurs/FAI

Liberty Global discute d'un rachat de Câble and Wireless

le 23/10/2015, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 354 mots

En septembre, la câblo-américain Liberty Global annonçait la fin des pourparlers en vue d'une fusion avec l'anglais Vodafone. Aujourd'hui, il  parle d'un achat d'un autre opérateur anglais, Câble and Wireless et de la filiale hollandaise de Deutsche Telekom.

Liberty Global discute d'un rachat de Câble and Wireless

Le Wall Street Journal, qui a le premier révélé l'information, a évoqué une offre à plus de cinq milliards de dollars de Liberty Global sur Câble and Wireless (C&W), elle pourrait être annoncée d'ici le début novembre. Les deux opérateurs ont confirmé hier jeudi 22 octobre avoir entamé des dis-cussions. En vertu de la réglementation britannique, le groupe de John Malone a jusqu'au 19 novembre pour officialiser son offre ou renoncer à acquérir C&W.

Câble & Wireless, valorisé un peu plus de trois milliards de livres (4,15 milliards d'euros) à la clôture de la bourse londonienne jeudi, a précisé que des négociations étaient en cours sur une possible offre en numéraire et en actions, mais qu'il n'était pas certain qu'elles aboutissent.

35% pour Malone et ses alliés ?

John Malone est en embuscade chez C&W, depuis qu'il a hérité d'une participation d'environ 13% dans Câble & Wireless cette année à la faveur du rachat par celui-ci de Columbus International, un opérateur télécoms non coté, basé à Puerto Rico. La participation de Liberty dans Columbus s'est transformée en participation dans C&W, sur cette base, John Malone et ses équipes veulent tenter de prendre le contrôle de l'opérateur. Au total ils détiennent 19% de C&W, leurs alliés auraient 16%.

Liberty cherche tous les moyens pour s'implanter en Europe. Le câblo américain a racheté Virgin Media en 2013, Ziggo câblo hollandais) en 2014, et dernièrement Base, opérateur mobile belge.  Ce dernier rachat est encore soumis à l'approbation de la Commission européenne. Liberty détient 9% de la chaîne de TV britannique ITV et serait également candidat au rachat de la filiale hollandaise de Deutsche Telekom, T-Mobile. A l'évidence, Liberty cherche d'abord à se renforcer dans les mobiles, il a déjà tout ce qui est vidéo, voix, données, il lui manque essentiellement la partie mobile.

En photo : John Malone, le patron, fondateur de Liberty Global se montre insatiable dans ses acquisitions en europe

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »