Liberty Global s'offre Cable and Wireless Communications pour 5 milliards d'euros - Actualités RT Opérateurs/FAI

Liberty Global s'offre Cable and Wireless Communications pour 5 milliards d'euros

le 17/11/2015, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 453 mots

Faute d'avoir racheté Vodafone, le câblo américain Liberty Global met la main sur Cable and Wireless Communications. L'aboutissement d'une volonté farouche de conforter ses positions en Europe et en dehors du câble.

Liberty Global  s'offre Cable and Wireless Communications pour 5 milliards d'euros

En achetant Cable and Wireless (CW°, John Malone patron de Liberty Media s'offre non seulement un opérateur, présent sur le marché des entreprises en Grande-Bretagne, mais aussi en Amérique latine et dans les Caraïbes. Historiquement, Cable and Wireless est l'opérateur international anglais, opérant sur l'ensemble de l'empire britannique. Il conserve des « restes », malgré sa division en deux en 2010, Vodafone s'est alors emparé de Cable and Wireless International, mais une partie de cette structure internationale est restée dans le giron de Cable and Wireless Communications de même que la partie entreprise pour la Grande-Bretagne. C'est ce que John Malone vient de racheter.

Liberty Global a mis 3,5 milliards de livres (5 milliards d'euros) sur la table, pour acheter  Cable and Wireless Communications (CWC). Il détient déjà Virgin Media en Grande-Bretagne depuis plus de deux ans.

Cet achat de CW donne à John Malone une masse critique en Amérique latine, où il a créé une holding en juillet appelée LiLAC  (Liberty Global for Latin America and Caribbean) pour ses actifs disséminés au Chili et à Puerto Rico. John Malone, qui a dépensé  plus de 50 milliards de dollars ces dix dernières années  pour acheter des entreprises dans le câble à travers l'Europe, cherche à faire de même dans certaines parties de l'Amérique latine. Il pourrait même créer un spin off de cette activité à l'avenir.

Evoluer à une autre échelle en Amérique latine

LiLAC va pouvoir évoluer à une autre échelle en Amérique latine et dans les Caraïbes, explique Mike Fries, bras droit de John Malone. L'entreprise au total va s'adresser à 10 millions d'abonnés vidéo, données, voix et mobiles sur le sous-continent. Cable & Wireless, possède également un réseau dans les Seychelles et au Panama.

John Malone était devenu actionnaire de Cable & Wireless l'année dernière quand il a acheté Columbus International un câblo opérateur allemand. Dans le cadre de cet accord, John Malone et les deux co-fondateurs de Colombus ont reçu une participation de 36% dans Cable and Wireless. John Malone a transformé cette participation en projet d'acquisition. Il souhaite également acquérir des producteurs de contenus en Europe.

Comme Patrick Drahi, John Malone affirme profiter de la baisse des taux d'intérêt en Europe pour s'endetter et procéder à des acquisitions. A 74 ans, il garde visiblement toutes ses ambitions et a tourné la page Vodafone, le projet de rapprochement a été enterré début septembre, les différences culturelles étaient trop grandes.

En photo : En rachetant Colombus l'an passé, Liberty Global s'est retrouvé avec une participation minoritaire dans Cable and Wireless Communications qu'il a transformé en prise de contrôle total.

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »