Nokia / Microsoft : 1) que reste-t-il chez Nokia ? Va-t-il garder NSN ? - Actualités CSO Fournisseurs

Nokia / Microsoft : 1) que reste-t-il chez Nokia ? Va-t-il garder NSN ?

le 04/09/2013, par Didier Barathon, Fournisseurs, 391 mots

Nokia vient de prendre deux décisions historiques. Mardi dernier, en vendant ses téléphones (portables, services, développements), à Microsoft. Mais, le 1er juillet dernier, Nokia avait aussi pris le contrôle de NSN. C'était une joint-venture entre Nokia et Siemens dédiée aux réseaux d'entreprise, que Nokia vient de rebaptiser Nokia solutions and networks, NSN, histoire de garder le même acronyme.

Nokia / Microsoft : 1) que reste-t-il chez Nokia ? Va-t-il garder NSN ?

Les deux évènements ne sont évidemment pas sans lien. Nokia a désormais pour fer de lance cette activité d'équipementier avec deux autres pôles : la division Here, centrée sur la cartographie et la géolocalisation et un portefeuille de brevets. Here est notamment constituée du logiciel de cartographie Navteq acheté en 2007 pour 5,7 milliard d'euros (plus que les 5,4 déboursés par Microsoft pour prendre le contrôle de Nokia).

NSN est réorganisé à la hache. Le quart des effectifs, 20 000 personnes est sur le départ. NSN se désengage de la téléphonie fixe pour se recentrer sur les infrastructures haut débit pour la téléphonie mobile. En clair, sur les nouvelles infrastructures pour opérateurs mobiles, les fameux réseaux LTE au coeur des nouveaux développements dans le monde. La société est donc particulièrement bien positionnée.

Sur le même sujetNokia / Microsoft : 3) pourquoi un tel accord ?Nokia / Microsoft : 2) comment Microsoft peut-il se rattraper dans les mobiles ?Des projets qui "défrisent"

Quant à Here, ses innovations et ses projets « défrisent ». Nous sommes dans un autre domaine que celui de NSN. Here va par exemple présenter une solution de conduite connectée. Le conducteur aura à sa disposition dans son véhicule des cartes avec affichage 2D ou 3D, des infos trafic en temps réel avec un nouveau moteur de traitement de données.

Here et NSN pourront-ils cohabiter longtemps ensemble ? La question est loin d'être tranchée. Après le départ express du patron de Nokia Stephen Elop, revenu chez Microsoft, les rênes du finlandais sont entre les mains d'un CEO intérimaire Risto Siilasmaa (en photo). Le nouveau Nokia et NSN ne peuvent donc échapper aux spéculations. Les financiers prêtent toujours aux équipementiers des volontés de rapprochement et donc verraient bien un mariage entre NSN et ses concurrents (Ericsson ou Alcatel-Lucent), voire un rachat par Samsung. D'autant que les trois activités de Nokia, équipementier, Here et brevets, sont très indépendantes les unes des autres.

La banque JP Morgan, elle, valorise NSN entre 6,07 milliards et 12,1 milliards de dollars. NSN pourrait être introduit en bourse.  La partie Here est valorisée 1,02 milliard d'euros et les brevets 5,6 milliards. Here devient d'autant plus intéressante qu'elle peut se porter sur d'autres plate-formes que Window  Phone.

 

andais

Créée en 2007, NSN est issue de la fusion entre les divisions Siemens Networks et Nokia Networks business. En 2010, NSN rachetait les activités de Motorola dans les infrastructures mobiles. Et le 1er juillet dernier, Siemens cédait ses 49,9% à Nokia pour 1,7 milliard d'euros.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »