Nouvelle tentative des banques françaises afin de sécuriser les paiements en ligne

le 22/01/2008, par Jean Pierre Blettner, Sécurité, 281 mots

A l'heure où le e-commerce voit son chiffre d'affaires croître de 37% par an en France, selon Visa, il devient urgent de disposer d'un moyen simple de sécurisation des paiements par carte bancaire. Cinq banques testent un procédé inédit d'authentification des internautes.

Les banques françaises testent depuis Novembre dernier auprès de quelques uns de leurs employés un nouveau moyen simple de sécurisation des paiements sur internet destiné aux particuliers. La Société Générale, BNP Paribas et trois autres banques participent à cette expérimentation au nom de code « Easy Entry ». L'idée consiste à durcir la sécurité tout en conservant des procédures d'authentification simples pour le consommateur lorsqu'il désire régler son achat sur un site marchand via sa carte bancaire. Une fenêtre apparaîtra alors sur son écran afin de lui demander une information dont on est sûr qu'il la connaît (sa commune de naissance, sa date de naissance, ...) et dont il parviendra à se souvenir plus facilement qu'un mot de passe complexe. Une information connue des banques L'information sera issue des bases de données de la banque. Le développement logiciel a été réalisé par la société Atos. Le déploiement commercial devrait débuter au premier trimestre 2008, selon Gérard Nebouy, Président de SAS Carte Bleue, partenaire de cette initiative. Cette solution devrait être plus aisée à manipuler que la carte bleue virtuelle (la e-Carte bleue), les calculettes (de type Xiring) qui délivrent un mot de passe unique à partir d'une carte bancaire EMV (EuroPay, MasterCard, Visa), le CD Rom ou les cartes à puce de haut de gamme qui embarquent des certificats numériques. Le nouveau dispositif s'insère dans l'architecture 3-D Secure de Visa. « Cette solution ne remplace pas les procédés existants, elle les complète » conclut Gérard Nebouy.

iOS 9 contourné par des hackers passant par le MDM

Selon une étude signée CheckPoint, des hackers contournent les restrictions pour le déploiement d'applications d'entreprise introduites dans iOS 9. Ils peuvent abuser du protocole de gestion des périphériques...

le 01/04/2016, par Lucian Constantin / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 443 mots

IBM lance sa plate-forme analytique de sécurité, QRadar, complétée...

Le marché de la cybersécurité dans le monde devrait passer de 77 milliards de dollars en 2015 à 170 milliards de dollars d'ici 2020. Les différents fournisseurs devront se partager 100 milliards de dollars au...

le 10/12/2015, par par Chris Player, IDG NS, et Steve Morgan, CSO, 531 mots

Trop de terminaux embarqués n'ont pas de dispositifs de sécurité

Un grand test de sécurité mené par Eurecom et une Université allemande a permis de découvrir facilement des milliers de vulnérabilités sur des terminaux embarqués. Visiblement, les fabricants n'ont pas ou pas...

le 23/11/2015, par Lucian Constantin, IDG NS, 668 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »