Numericable-Completel veut s'introduire en bourse - Actualités RT Opérateurs/FAI

Numericable-Completel veut s'introduire en bourse

le 16/09/2013, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 437 mots

Le câble n'est plus un secteur sinistré en Europe. Le français Numericable fort de ses succès commerciaux et de ses investissements technologiques prépare un projet d'entrée en bourse. En Grande-Bretagne et en Allemagne, deux autres câblo-opérateurs ont changé de main. 

Numericable-Completel veut s'introduire en bourse

La publication il y  a dix jours du Baromètre trimestriel de l'Arcep sur le haut débit a montré le poids du câble en France. Il domine le secteur du très haut débit avec  1 350 000 abonnés contre 415 000 pour la fibre optique (FttH). Loin des dysfonctionnements qui ont affecté le service client de plusieurs acteurs du secteur il y a plusieurs années, Numericable a lancé sa box fibre (en photo) fin 2012 et est devenu MVNO. Bref, l'opérateur de câble est devenu un opérateur télécoms quadruple play à part entière qui propose des réseaux de qualité après avoir tranformé ses vieux réseaux coaxiaux en réseaux haut débit.

Ses actionnaires poussent leur projet d'introduction en bourse selon l'agence Reuteurs (*). D'ici au 15 octobre, une valorisation sera donnée par les banques conseils, elle pourrait atteindre 5 à 6 milliards d'euros. Les actionnaires sont peu connus. Ils sont trois : Altice (câblo-opérateur luxembourgeois), Carlyle (le fonds américain) et Cinven (capital investisseur anglais). Les actionnaires de Numericable détiennent également l'opérateur télécoms pour entreprises, Completel. Ils ont deux holdings distinctes pour détenir ces deux sociétés.

Pas de fusion avec SFR

Rappelons que SFR, avec qui un projet de fusion avec Numericable était envisagé en début d'année, va lui aussi s'introduire en bourse. Egalement par la volonté de ses actionnaires. Sa valorisation serait aux alentours de 15 milliards d'euros. Le projet de rapprochement entre Numericable et SFR est donc abandonné.

Dans toute l'europe, pas seulement en France, le secteur du câble est en pleine recomposition, comme le secteur des  opérateurs télécoms.  L'anglais Virgin Media a été racheté par l'américain Liberty Media et l'allemand Kabel Deutschland est passé entre les mains de Vodafone pour 7,7 milliards d'euros la semaine passée. Cinven, actionnaire de Numericable et de Completel  a fait coter Ziggo le néerlandais.

Pour Numericable, l'entrée en bourse est une nouvelle étape. En 2006, la société devenait pratiquement le seul câblo opérateur en France après avoir fusionné : France Télécom Câble, NC Numericable (issu de Lyonnaise), TDF Câble, UPC (groupe Liberty Media), Noos (groupe Suez). En 2008, Numericable devenait MVNO, entrait donc dans le secteur des mobiles. Elle a depuis investi dans ses réseaux pour devenir un acteur dominant dans la fibre optique. Et ses actionnaires ont repris Completel  ce qui lui ouvre le marché des entreprises.  Toutefois, les deux entreprises restent séparées juridiquement, l'introduction en bourse devrait permettre de préciser  leur rapprochement.

(*) Nous avons contacté la société, mais elle ne souhaite faire aucun commentaire à la presse.

 

 

 

9 opérateurs, principalement européens, créent une alliance contre...

Une alliance se noue entre opérateurs pour s'échanger les meilleures innovations afin de contrer les OTT (over the top content). Ces nouveaux concurrents font peur aux opérateurs télécoms en empruntant leur...

le 16/02/2016, par Didier Barathon, 377 mots

Le démantèlement de Bouygues Télécom va réduire la concurrence

Ce mardi, le projet de vente de Bouygues Télécom devrait être annoncé, une vente qui se traduira par un démantèlement, Orange ne pouvant pour des raisons de règles concurrentielles, reprendre la totalité du...

le 15/02/2016, par Didier Barathon, 602 mots

ZTE s'investit plus fortement en France

Depuis dix ans, l'équipementier réseau ZTE est implanté en France. Il affiche des ambitions en particulier dans les systèmes radio, les smart cities, les collectivités locales, que ce soit aux côtés des RIP ou...

le 10/02/2016, par Didier Barathon, 372 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »