Orange Applications for Business rachète Ocean, spécialiste de la géolocalisation - Actualités RT Mobiles

Orange Applications for Business rachète Ocean, spécialiste de la géolocalisation

le 16/04/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 389 mots

Orange est loin de considérer l'Internet des objets comme un secteur émergent. L'opérateur est présent depuis longtemps et se renforce sur le marché du M2M applicatif.

Orange Applications for Business rachète Ocean, spécialiste de la géolocalisation

En 2007, Jacques Riviere, entrepreneur prend le contrôle d'Ocean, spécialiste de la géolocalisation de véhicules, au départ les taxis, et concocte  une autre idée : développer des services  de géolocalistion pour de grandes entreprises et donc des flottes de véhicules importantes, plusieurs centaines, louées ou achetées. Des services dont la gestion est externalisé, c'est ce qu'on appelle le fleet management. Ocean développe deux types de technologies, les capteurs dans les véhicules et une plateforme de gestion, qui donne à chaque entreprise un portail pour assurer la gestion des données sur ses véhicules gérés de cette manière. Une plateforme qui évolue avec sa nouvelle version : 3.0.

En 2014, la société Ocean a réalisé 10,3 millions d'euros de chiffre d'affaires, mais elle souhaite évoluer dans un autre contexte, au sein d'un grand groupe, le choix s'est porté sur Orange. Plus précisément Orange Applications for Business, filiale d'Orange Business Services, créée au mois de septembre dernier à partir d'activités M2M et fleet management d'Orange.

Ocean et OAB gèrent plus de 100 000 véhicules

Sa directrice générale, Béatrice Felder resitue  le rachat « il s'inscrit dans la stratégie Essentiels 2020 du Groupe autour de l'Internet des objets, dont la voiture est l'un de ces objets. Orange Applications for Business (OAB)  est déjà présent sur ce marché, et avec cette acquisition nous serons 1er en France sur ce segment et en position de force pour nous développer plus à l'international. Ocean et OAB gèrent ensemble plus de 100 000 véhicules ». Pour Jacques Riviere, le dg d'Ocean « Nos savoir-faire et nos ressources sont complémentaires, c'est la raison de ce rapprochement qui concerne deux entreprises françaises décidées à prendre la tête de ce marché».

Un rachat effectué dans l'apaisement. Ocean devient une filiale d'OAB et son Pdg, Jacques Riviere en reste le patron avec une équipe renforcée, composée des 65 salariés d'Ocean, qui gardent leurs postes, et des équipes  issues des activités fleet management d'Orange. Le tout formera une entité de 110 salariés, dont 40 dans la technique et le développement. L'objectif est de doubler rapidement le chiffre d'affaires avec une croissance à deux chiffres. En plus de la géolocalisation, son coeur de métier historique, Ocean va développer des offres pour le suivi des engins de chantier et  ceux du monde agricole. 
 

Android 10 Q : Date de sortie, nom et fonctionnalités

Par rapport aux dates de sorties des anciennes versions, Android 10/Q arrivera plus tôt en 2019. On sait aussi quelles seront les principales nouvelles fonctionnalités. Voici à quoi s'attendre au...

le 20/12/2018, par Marie Black, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 601 mots

Cortana sur iPhone et Android ? HP à nouveau dans les smartphones ?...

Malgré un ralentissement des ventes de smartphones, le marché continue à offrir des surprises. A deux semaines de Noël et presque à un mois du CES,on pouvait penser que les fabricants de smartphones mettraient...

le 15/12/2015, par Andy Patrizio, NetworkWorld, 607 mots

Internet des objets : après le LTE et le WiFi, les réseaux électriques

Il faut s'habituer à un nouvel acronyme, LPWA pour low-power wide area, il désigne les réseaux nés avec l'Internet des objets.  On connaît  Ingénu, Sigfox, LoRaWAN, NB-LTE, en tout une dizaine de réseaux ou de...

le 11/12/2015, par Didier Barathon, 388 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »