Paiement sans contact expérimenté à Besançon en Février

le 25/01/2008, par Jean Pierre Blettner, RFID, 302 mots

La Banque Populaire lance un pilote de paiement par carte bancaire sans contact à Besançon. Le système utilisé est celui de Visa. Avec le sans contact, les banques visent les vingt milliards de transactions réalisées chaque année en espèces dont 80% pour des montants inférieurs à 15 €.

Paiement sans contact expérimenté à Besançon en Février

En février prochain, la Banque Populaire va lancer un pilote de paiement par carte bancaire sans contact à Besançon. Deux cent commerçants seront équipés de terminaux ad hoc et quatre mille clients de la banque recevront une carte adaptée. Baptisée Flash, cette carte bancaire EMV (Europay MasterCard Visa) est dotée d'une antenne radio et répond au standard de paiement sans contact payWave défini par Visa. Visa participe également depuis Novembre 2007 à l'expérimentation de paiement sans contact mais cette fois-ci par téléphone mobile qui a lieu à Caen et à Strasbourg, baptisée Payez Mobile. Deux cent commerçants y adhèrent ainsi que mille clients testeurs. Visa semble toutefois à la traîne comparé à MasterCard dont le système sans contact PayPass est testé, également depuis novembre, dans la région Lilloise par la banque Accord (2,7 millions de clients), filiale du groupe Auchan. Dans ce cadre, le paiement sans contact s'effectue sans saisie du code secret pour moins de 25 €, afin de fluidifier le trafic aux caisses. Trois points de vente (une caisse d'Auchan Englos, le magasin de vêtements Bizzbee et un restaurant Flunch) étaient équipés au lancement du pilote ainsi que quelques dizaines de clients mais 150 000 porteurs sont ciblés au deuxième trimestre de cette année et deux mille points de vente. Le déploiement national est prévu pour 2009. Le paiement par carte bancaire sans contact est une préparation du paiement par téléphone mobile qui prendra plus de temps à décoller (deux à cinq ans) selon les experts car il sera plus rapide de déployer des cartes que des mobiles sans contact.

Téléphones, cartes bancaires et étiquettes code barre passent au sans contact

Il existe trois types d'objet sans contact : Les téléphones portables avec composant NFC (Near Field Communication) défini par l'ISO 18092 ; les cartes bancaires plastiques avec antenne radio, selon le standard ISO 14443 ; les étiquettes RFID (Radio Frequency Identification) pour des usages en logistique ou en communication marketing. Ces trois types d'objets partagent la même fréquence de 13,56 Mhz et peuvent communiquer entre eux. Un point de vente déclenchera un paiement indifféremment à partir d'une carte sans contact ou d'un portable NFC. Un téléphone NFC pourra lire des étiquettes RFID apposées sur des abris bus ou dans une grande surface pour obtenir des informations.

Un projet de bague avec une puce NFC intégrée séduit les internautes

La technologie sans fil NFC, de plus en plus intégrée dans les smartphones, permet l'échange de do

le 29/07/2013, par Relaxnews, 146 mots

L'armée française suit ses équipements avec des puces RFID

Le projet SILRIA (Système d'Information Logistique de suivi de la Ressource Inter-Armées) prévoit d'étiqueter le matériel avec des puces RFID. Il vient d'être attribué par le ministère de la Défense à un...

le 02/04/2013, par Bertrand LEMAIRE, 235 mots

MWC 2013 : Les grands opérateurs mobiles asiatiques coopèrent sur les...

Les trois plus grands opérateurs de Chine, Japon et Corée sont tombés d'accord pour assurer l'interopérabilité de leu

le 25/02/2013, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Services, 255 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »