S'unir ou périr (suite) : les projets ... - Actualités RT Sécurité

S'unir ou périr (suite) : les projets ...

le 28/11/2006, par Solange Belkhayat-Fuchs, CSO, Sécurité, 258 mots

Solsoft et Exaprotect unis pour le meilleur et pour le pire. Surtout pour le meilleur, espère Jean-François Déchant, PDG d'Exaprotect, qui décrit le futur commun des jeunes mariés : « Aucune société française n'est reconnue dans le secteur de la sécurité. Le problème en France, c'est que l'on a des idées excellentes, beaucoup de start-ups mais aucune d'entre elles n'arrivent réellement à décoller. Seule Solsoft, qui commercialise une technologie unique au monde a réussi à s'exporter. Aujourd'hui pas moins de 90% de ses activités sont réalisées à l'international. Le rôle d'Exaprotect dans cette fusion sera de transformer un succès technologique en un succès économique. Aujourd'hui, Exaprotect réalise à peu près 10 millions d'Euros de chiffre d'affaires grâce à une centaine d'employés. De ce fait, nous avons été classé par Red Herring parmi les « Best in class » au niveau mondial des starts-ups en sécurité, soit dans le top cent aux côtés de Kaspersky ou Bitdefender. » Résultat de l'association, à terme, il sera possible à partir d'une carte topologique Solsoft de cliquer sur un élément de protection du réseau comme, par exemple, un parefeu et de récupérer toutes les informations concernant cet équipement. Avec ces données, l'on remonte assez d'information aux outils de supervision de politique de sécurité, pour leur permettre de lancer une reconfiguration plus ajustée des équipements. En bout de chaîne, un rapport est émis, celui-là même qui est exigé par les différentes réglementations, et qui indiquera les modifications effectuées pour chaque configuration. En définitive chacun sa place dans la fusion : Solsoft fournit les informations statistiques alors qu'Exaprotect remonte les données dynamiques.

Centreon donne une autonomie de supervision aux sites distants

Solution de superversion centralisée des équipements connectés sur IP, le logiciel open source Centreon s'est complété d'un Remote Server qui apporte une autonomie aux implantations délocalisées. Une avancée...

le 06/11/2018, par Maryse GROS, 647 mots

Assises de la Sécurité 2018 : L'ANSSI encourage l'analyse de risques

Lors de son discours inaugural des Assises de la sécurité, le directeur général de l'ANSSI Guillaume Poupard a insisté sur la généralisation de l'analyse de risque numérique au sein des entreprises. Le Cloud...

le 12/10/2018, par Jacques Cheminat, 818 mots

Airbus et Atos fourniront la pile cyberdéfense des institutions...

Airbus Cybersecurity et Atos viennent d'être retenus pour 6 ans par le Conseil de l'UE comme fournisseurs privilégiés de solutions de sécurité. Ils vont déployer une cyberprotection sur les systèmes...

le 10/10/2018, par Maryse GROS, 278 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »