Samsung dément vouloir se séparer de son activité d'équipementier - Actualités RT Mobiles

Samsung dément vouloir se séparer de son activité d'équipementier

le 24/11/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 372 mots

Très connu comme fabricant de smartphones et de tablettes, Samsung équipe aussi les opérateurs mobiles. Une activité qu'il pourrait céder pour des raisons financières et face à une concurrence plus resserrée.

Samsung dément vouloir se séparer de son activité d'équipementier

Un dirigeant de l'industrie du mobile, parlant sous couvert d'anonymat, a expliqué à nos confrères américains de Light Reading que l'on évoque dans le secteur la possibilité pour Samsung de se décharger de ses activités d'équipementier réseau mobile. Pour nos confrères, ce ne serait pas une surprise étant donné le changement dans le paysage concurrentiel et les défis financiers assumés par Samsung. Le constructeur coréen  est probablement mieux connu en tant que fabricant de smartphones et de tablettes, mais le conglomérat géant a aussi une division réseaux et ses clients comprennent des opérateurs comme SK Telecom, Sprint, Verizon Wireless et Vodafone.

Samsung procède actuellement à un examen des options stratégiques pour cette division, ce qui pourrait signifier une vente à l'un de ses rivaux. Le constructeur ne s'étend pas sur les revenus de sa division réseaux dans ses rapports financiers. Au deuxième trimestre de 2015, toutefois, l'entreprise a indiqué qu'elle observait un manque d'investissement dans le passage de ses clients vers le LTE. Cette division semble aussi avoir du mal à engranger de nouveaux clients en 2015. La direction de Samsung a fini par démentir la possible vente de cette division.

Des candidats de poids

L'ensemble du secteur est en phase de consolidation avec l'achat d'Alcatel-Lucent par Nokia et l'alliance entre Ericsson et Cisco. Huawei, quant à lui, continue à croître fortement et à faire pression   sur les prix.  L'un de ces rivaux de Samsung pourrait aussi devenir l'acheteur de sa division réseaux. Parmi les candidats, on songe à Ericsson, Nokia Networks, Huawei, ou ZTE.

Acheter Samsung Networks donnerait aussi à l'un de ces acteurs une présence beaucoup plus forte dans le marché national de Samsung, la Corée du Sud, qui est parmi les pays disposant le plus de réseaux sans fil avancés dans le monde. En particulier avec SK Telecom, client de Samsung pour le tri-bande LTE-A. Un autre avantage pour l'avenir est que Samsung est l'un des acteurs clés du développement de réseau 5G.

En photo : A la fois constructeur de mobiles et équipementier pour les opérateurs, Samsung devra-t-il faire un choix ?

Le smartphone pliable de Samsung est encore immature

Un smartphone pliable ? Mille fois non ! Apple a eu raison d'attendre avant de livrer un iPhone pliable. À une semaine de la commercialisation du Galaxy Fold, Samsung aurait sans doute préféré rédiger un...

le 19/04/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1112 mots

Qualcomm mène la danse sur le marché des modems 5G

La domination de Qualcomm est-elle inévitable ? La question se pose après le retrait de son principal concurrent du marché des modems 5G pour smartphone. Alors que l'on s'attendait à une longue bataille entre...

le 18/04/2019, par Qualcomm a déjà annoncé un modem 5G Snapdragon X55 de seconde génération pouvant atteindre des vitesses de 7 Go/s. (Crédit Qualcomm), 605 mots

Webex accueille de nouvelles fonctions grâce à l'IA

Amy Chang, la nouvelle responsable de la collaboration de Cisco, veut rationaliser l'expérience utilisateur de la vidéoconférence et de la conférence vocale sous Webex. Cisco a ajouté des fonctions...

le 26/03/2019, par Matthew Finnegan, Computerworld (adaptation Jean Elyan), 905 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »