Samsung devrait débuter la production de masse de son processeur l'Exynos 8890 - Actualités RT Mobiles

Samsung devrait débuter la production de masse de son processeur l'Exynos 8890

le 12/11/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 407 mots

Samsung prévoit de produire lui-même le nouveau processeur qui sera utilisé dans ses prochains terminaux mobiles Galaxy, les S7. C'est ce que révèle nos confrère du Korea Times et de Business Korea, Samsung veut devenir moins dépendant de Qualcomm.

Samsung devrait débuter la production de masse de son processeur l'Exynos 8890

L'Exynos 8890 (auparavant  appelé M1 ou Moongoose) est-il entré en production ? Le Korea Times l'affirmait mercredi, si l'information est vraie, le nouveau Galaxy pourrait sortir pour le Mobile World Congress à Barcelone en février.  L'une des fonctions de ces nouveaux processeurs consiste à assurer le contrôleur des systèmes informatiques du terminal. Ce qui explique leur niveau technologique élevé, que ce soit la conception de la puce ou leur fabrication. Les puces plus conventionnelles sont plus faciles à fabriquer étant donné leur rôle plus  secondaire dans les terminaux.

Selon une source citée par le quotidien coréen, Exynos implémente la propre technologie de traitement 14 nanomètre de Samsung Electronics. Il se basera sur l'architecture 64 bits ARMv8-A d'ARM. Samsung a également déclaré qu'Exynos permettra d'économiser sur la consommation d'énergie. Les puces seront produites à l'usine Samsung située à Giheung, Yongin.

Destiné au prochain Galaxy

Jusqu'alors, Samsung collaborait avec GlobalFoundries aux États-Unis pour la technologie 14 nanomètres. Les spécifications seront différentes en fonction des besoins du client. Une caractéristique unique est que l'Exynos est la première puce à avoir intégré la technologie de modem pour le modèle de smartphone haut de gamme de la société. Le prochain Galaxy sera le premier modèle de Samsung utilisant le processeur amélioré.

Samsung Electronics va également décider s'il continue d'utiliser des puces Snapdragon 820 de Qualcomm dans ses nouveaux appareils. Mais il est peu probable Samsung enlève Qualcomm de sa liste de fournisseurs de processeurs pour mobiles. Le développement des nouvelles Exynos vient à un moment où la société veut réduire sa dépendance aux puces de Qualcomm, qui est l'acteur majeur de l'industrie mondiale de la puce de télécommunications.

Qualcomm indispensable pour le LTE

Autre élément qui pèse sur les rapports entre Samsung et Qualcomm : jusqu'à présent, Qualcomm est le seul fabricant de puces à avoir intégré la technologie de modem sans fil supportant le LTE.

Au cours des quelques dernières années, Samsung Electronics a régulièrement travaillé à internaliser les puces pour modems et la technologie de fréquence radio dans une seule puce. Depuis l'année dernière, la firme gère un laboratoire indépendant pour ces puces dirigé par un ancien de Qualcomm, Kang In-Yeob qui rejoint Samsung début 2010.

En photo : Samsung veut fabriquer dans cette usine l'Exynos 8890, auparavant appelé M1 ou Moongoose.

Android 10 Q : Date de sortie, nom et fonctionnalités

Par rapport aux dates de sorties des anciennes versions, Android 10/Q arrivera plus tôt en 2019. On sait aussi quelles seront les principales nouvelles fonctionnalités. Voici à quoi s'attendre au...

le 20/12/2018, par Marie Black, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 601 mots

Cortana sur iPhone et Android ? HP à nouveau dans les smartphones ?...

Malgré un ralentissement des ventes de smartphones, le marché continue à offrir des surprises. A deux semaines de Noël et presque à un mois du CES,on pouvait penser que les fabricants de smartphones mettraient...

le 15/12/2015, par Andy Patrizio, NetworkWorld, 607 mots

Internet des objets : après le LTE et le WiFi, les réseaux électriques

Il faut s'habituer à un nouvel acronyme, LPWA pour low-power wide area, il désigne les réseaux nés avec l'Internet des objets.  On connaît  Ingénu, Sigfox, LoRaWAN, NB-LTE, en tout une dizaine de réseaux ou de...

le 11/12/2015, par Didier Barathon, 388 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »