Se moquant de la crise, le français Ekinops champion du transport optique entre en bourse - Actualités RT Fibre optique

Se moquant de la crise, le français Ekinops champion du transport optique entre en bourse

le 12/04/2013, par Jean Pierre Blettner, Fibre optique, 576 mots

Créé il y a 10 ans, Ekinops entre en bourse afin de lever 9 millions d'euros. Le chiffre d'affaires de la société s'est élevé à 10,2 millions d'euros en 2012. La croissance est soutenue sur ces derniers mois.

Se moquant de la crise, le français Ekinops champion du transport optique entre en bourse

Dans ces périodes de disette et de doutes sur la capacité de l'hexagone à innover, et face aux difficultés d'Alcatel-Lucent, il est réconfortant de voir la jeune société française des télécoms, Ekinops monter en puissance.

Ce petit équipementier, créé en 2003, annonce son introduction en Bourse sur le marché NYSE Euronext à Paris entre le 12 avril et le 24 avril, compartiment C. Ekinops a réalisé un chiffre d'affaires de 10,2 millions d'euros en 2012, dont 90% à l'international. La société emploie actuellement 60 personnes. Son siège social et la R&D sont à Lannion (22).

Avec son entrée en bourse, la société entend augmenter son capital d'environ 9 millions d'euros. Les actionnaires se sont engagés pour leur part à souscrire pour 4 millions d'euros.  Avant l'opération le capital s'élève à 1,9 millions d'euros. 

L'objectif de cette augmentation de capital réalisée au travers d'une entrée en bourse est de financer le recrutement de commerciaux, de financer la R&D et de financer le besoin en fond de roulement. Le montant levé pourrait être affecté par ordre de priorité à environ 45% sur le 1er objectif cité, 30% sur le 2ème et 25% sur le dernier.

En cas de souscription à hauteur de 75% de l'Offre, la Société serait amenée à redéfinir ses priorités en limitant le développement de la force commerciale en y affectant de l'ordre de 35 % des fonds levés, le renforcement du besoin en fonds de roulement pouvant mobiliser environ 35% des fonds, le cas échéant.

Ekinops vit actuellement une période positive. La fin de l'année 2012 et le début de l'exercice 2013 ont été marqués par une forte accélération de la  croissance. Au 4ème trimestre 2012, Ekinops a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 4,06 millions d'euros, en croissance organique de + 123% par rapport au 4ème trimestre 2011 (1,82 millions).

Une croissance forte qui se poursuit début 2013 ...



Une croissance forte qui se poursuit début 2013

Cette croissance s'est poursuivie au 1er trimestre 2013 avec une progression des ventes (4,34 millions) de + 97% par rapport au 1er trimestre 2012 (2,21 millions), avec notamment la livraison d'équipements pour un important réseau à très haut-débit en Afrique de l'Est.

Au cours des six derniers mois écoulés (octobre 2012 à mars 2013), la Société a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 8,4 millions, représentant 82% du chiffre d'affaires consolidé annuel 2012, marqué par le décollage de la gamme d'équipements 100G commercialisés depuis le 2nd semestre 2012.

Ekinops est positionné sur les équipements de transport optique 10 Gbit/s et 100 Gbit/s. Il s'agit d'un marché mondial estimé à 4 milliards de dollars en 2013 selon Ovum et qui devrait être porté à 7,8 milliards à l'horizon 2017, soit une croissance annuelle moyenne de 18% sur les 4 prochaines années.

Ekinops développe et commercialise auprès des opérateurs télécoms des solutions de transmission sur fibres optiques pour les réseaux télécoms à  très haut débit, fixe et mobile.  Ses solutions sont basées sur sa technologie logicielle propriétaire T-Chip (Transport on-a-Chip - transport intégré dans une puce), permettent le déploiement d'infrastructures  optiques à très haut débit.

Les solutions d'Ekinops équipent les réseaux optiques d'opérateurs télécoms, français et  internationaux, tels qu'Afone, Belgacom, Bezeq, Datagroup, Ecritel, FiberNet, Global Crossing, Infracom, Free, NEOTelecoms, PEG Bandwidth, RecoveryPoint, etc.

Ekinops exploite la technologie WDM (Wavelength Division Multiplexing - Multiplexage en longueur d'onde) qui permet de faire passer plusieurs longueurs d'onde sur une seule fibre optique. Ses produits permettent d'accroître le débit par longueur d'onde de  10 Gigabit/seconde (10G) jusqu'à 100 Gbit/s (100G).

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Comment déployer une BLOM en aérien pour les zones rurales ?

Pour les zones peu denses, le déploiement du très haut débit par les voies hertziennes est une option très prisée des collectivités locales. Il faut néanmoins réunir des conditions draconiennes, juridiques et...

le 27/11/2015, par Didier Barathon, 464 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »