Vivendi serait prêt à prendre le contrôle total de SFR, selon JP Morgan - Actualités RT Opérateurs/FAI

Vivendi serait prêt à prendre le contrôle total de SFR, selon JP Morgan

le 09/06/2010, par EuroTMT, Opérateurs/FAI, 572 mots

Selon la banque d'affaires JPMorgan, Vivendi envisagerait de racheter à Vodafone ses parts dans l'opérateur SFR. Cela lui permettrait d'en prendre le contrôle à 100%. Autre conséquence, Canal+ serait en position de fournir des offres triple-play.

Vivendi serait prêt à prendre le contrôle total de SFR, selon JP Morgan

(Source EuroTMT) A force de répéter en boucle qu'ils sont prêts à racheter à Vodafone sa participation de 44 % dans SFR, les dirigeants du conglomérat que forme Vivendi ont fini par convaincre les analystes que l'opération était déjà programmée. Et ce alors même que du côté Vodafone, le géant britannique n'a jamais semblé être très ouvert à envisager une telle opération qui le ferait sortir de l'un des principaux marchés européens.

Pour autant, la banque JPMorgan vient ainsi de publier une note fouillée sur l'intérêt pour Vivendi de prendre le contrôle à 100 % de sa filiale télécoms. Et pour les analystes de la banque d'affaires, il n'y a aucun doute. Une telle opération pourrait intervenir dès la finalisation de la vente de la participation de 20 % détenue dans NCB U.

Une opération dont le bouclage dépend de l'issue que donneront les pouvoirs publics américains au projet rachat par Comcast de la filiale audiovisuelle de General Electric. Comme les dirigeants des deux groupes américains espèrent pouvoir finaliser cette opération avant la fin de l'année, un accord entre Vivendi et Vodafone pourrait donc intervenir fin 2010 ou début 2011, selon le scénario de JP Morgan.

Pour la banque d'affaires, en appliquant le ratio de valorisation actuel des valeurs télécoms, évalué à 5 fois l'Ebitda 2010, à SFR, l'opérateur télécom vaudrait au moins 20 milliards d'euros, sur la base d'un Ebitda attendu pour cette année de 4 milliards, contre 3,967 milliards en 2009.

Les 44 % de Vodafone pourraient donc coûter à Vivendi quelque 6,2 milliards, mais le banquier donne une fourchette jusqu'à 8 milliards si l'opération se fait sur une base de 6 fois l'Ebitda 2010. Des montants à rapprocher du pactole ...

Photo : Franck Esser, PDG SFR (D.R.)


(Source EuroTMT)... que Vivendi devrait empocher s'il vend ses 20 % de NBC U, soit 5,8 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros).

Si le groupe français devrait alors alourdir son endettement pour financer ce rachat, le coût serait largement supportable. Son ratio dette nette sur Ebitda passerait alors à 2,6, contre 1,8 avant le rachat, mais son résultat net progresserait de 16 % et le résultat par action de 18 %, avant les éventuels réductions fiscales permises par une détention à 100 % de SFR qui pourraient s'élever à 313 millions d'euros.

Outre l'intérêt pour les actionnaires d'une telle opération, qui pourrait aussi se traduire par une augmentation du niveau de résultat distribué, JPMorgan souligne que la détention à 100 % de SFR par Vivendi aurait aussi des conséquences positives pour Canal +, en facilitant les synergies entre les deux filiales.

Si l'Autorité de la Concurrence a limité les synergies possibles entre les deux entités lors du rachat par le groupe audiovisuel de TPS, les accords conclus entre Vivendi et Vodafone empêchaient aussi l'entrée de Canal + sur le marché du triple-play.

Un SFR détenu à 100 % par Vivendi permettrait alors à la chaîne cryptée de se lancer sur le marché du haut-débit en louant les infrastructures de l'opérateur télécom, ce qui pourrait se traduire par une augmentation de l'Ebitda de Canal + pouvant atteindre 21 %, selon JPMorgan.

Un scénario intéressant mais qui passe sous silence toutefois un point crucial : quelles seraient les réactions des concurrents de SFR et des pouvoirs publics (Arcep, Autorité de la Concurrence) face à l'arrivée de Canal + sur le marché du haut débit, compte tenu du poids de la chaîne dans la télévision payante ?

Photo : Franck Esser, PDG SFR (D.R.)

1e expérimentation 5G avec Verizon et un Samsung Galaxy Note 10+

Nos confrères de PCWorld ont voulu savoir comment se comportait le plus récent mobile de Samsung, le Galaxy Note 10+, sur le réseau 5G de Verizon. Entre vitesses vertigineuses et chutes de performance...

le 03/09/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1214 mots

Vodafone lance son réseau 5G au Royaume-Uni

L'opérateur Vodafone a activé son réseau de connectivité 5G dans certaines villes du Royaume-Uni et lancé plusieurs offres d'abonnement destinées aux particuliers et aux professionnels. Après la mise en...

le 09/07/2019, par Marie Black, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 588 mots

Aston Martin Red Bull Racing avec AT&T pour couvrir ses besoins...

Grâce à une suite de solutions d'AT&T, l'équipe de Formule 1 d'Aston Martin Red Bull Racing peut mieux utiliser les données partout dans le monde. Fort d'un partenariat de huit ans, AT&T a livré

le 09/04/2019, par Samira Sarraf, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 969 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...