Vodafone a testé l'agrégation en utilisant du spectre sans licence dans la bande 5 GHz - Actualités RT Mobiles

Vodafone a testé l'agrégation en utilisant du spectre sans licence dans la bande 5 GHz

le 19/11/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 351 mots

Vodafone, comme beaucoup d'opérateurs, souhaite créer des réseaux LTE plus puissants en combinant tous les canaux possibles du spectre.  Il estime que l'agrégation de bandes avec licence ou sans licence est essentielle pour les réseaux 4G ou 5G.

Vodafone a  testé l'agrégation en utilisant du spectre sans licence dans la bande 5 GHz

Une première mondiale ? C'est  ce qu'avancent l'opérateur Vodafone Netherlands et ses partenaires  Ericsson, et Qualcom. Ils ont procédé aux premiers essais dans le monde d'agrégation de bandes différentes, sur la technologie LTE advanced, et sur un réseau mobile en fonctionnement réel. Les essais sont menés sur le réseau de Vodafone aux Pays-Bas. La performance de la technologie LTE telle qu'elle a été validée par les tests permet une coexistence équitable avec d'autres technologies comme le Wi-Fi au sein de la bande sans licence de 5 GHz.

Le test a fait intervenir la picocell (petite cellule d'intérieur) RBS 6402 d'Ericsson, qui soutient l'agrégation LTE (ainsi que le WCDMA et le Wi-Fi) entre les bandes avec licence et celles sans licences sur le réseau commercial de Vodafone. Le tout est relié à un dispositif de bande LTE sans licence développé par Qualcomm.

Qualcomm avec le Snapdragon X12

Le dernier test a permis  l'agrégation de 20 MHz de spectre Vodafone dans la bande 3 (1800 MHz) avec 20 MHz de la bande sans licence de 5 GHz (U-NII-1). Le RBS 6402 comprend une radio LTE 5 GHz, de multiples variantes de radio LTE et un module optionnel Wi-Fi 2.4 GHz, le tout de la taille d'une tablette. L'équipement de l'utilisateur réside dans le modem LTE Qualcomm avec le Snapdragon X12.

Vodafone Pays-Bas a déclaré que le test atteint des vitesses de 274 Mbps. L'opérateur travaille également sur un second test avec Huawei pour développer la technologie LAA, Licence Accès assistée (LAA) qui peut utilisée jusqu'à 600 MHz du spectre pour accroître la capacité et la vitesse sur les réseaux LTE.

Aux Etats-Unis, les opérateurs tels que T-Mobile et Verizon testent également  du LTE sans licence (LTE-U), regroupant du spectre 5 GHz sans licence. Toutefois, ce LTE-U ne permet pas le listent before talk (LBT) qui aide le LTE à coexister avec du WiFi dans cette même bande 5 GHz.

En photo : un exemple d'utilisation du picocell RBS 6402 d'Ericsson (photo Ericsson)

Android 10 Q : Date de sortie, nom et fonctionnalités

Par rapport aux dates de sorties des anciennes versions, Android 10/Q arrivera plus tôt en 2019. On sait aussi quelles seront les principales nouvelles fonctionnalités. Voici à quoi s'attendre au...

le 20/12/2018, par Marie Black, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 601 mots

Cortana sur iPhone et Android ? HP à nouveau dans les smartphones ?...

Malgré un ralentissement des ventes de smartphones, le marché continue à offrir des surprises. A deux semaines de Noël et presque à un mois du CES,on pouvait penser que les fabricants de smartphones mettraient...

le 15/12/2015, par Andy Patrizio, NetworkWorld, 607 mots

Internet des objets : après le LTE et le WiFi, les réseaux électriques

Il faut s'habituer à un nouvel acronyme, LPWA pour low-power wide area, il désigne les réseaux nés avec l'Internet des objets.  On connaît  Ingénu, Sigfox, LoRaWAN, NB-LTE, en tout une dizaine de réseaux ou de...

le 11/12/2015, par Didier Barathon, 388 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »