ZTE s'investit plus fortement en France - Actualités RT Opérateurs/FAI

ZTE s'investit plus fortement en France

le 10/02/2016, par Didier Barathon, Opérateurs/FAI, 372 mots

Depuis dix ans, l'équipementier réseau ZTE est implanté en France. Il affiche des ambitions en particulier dans les systèmes radio, les smart cities, les collectivités locales, que ce soit aux côtés des RIP ou dans des réseaux radio alternatifs à la fibre. 

ZTE s'investit plus fortement en France

En France, ZTE compte une centaine des salariés et trois activités : terminaux mobiles en grand public, opérateurs télécoms et la partie entreprises et gouvernement. Philippe Mielle venu d'Alcatel-Lucent dirige cette dernière activité.  L'équipementier réaffirme son ambition d'être un acteur alternatif, face aux mastodontes que sont les européens Ericsson ou Nokia, ou évidemment par rapport à son compatriote Huawei, tous d'une taille nettement supérieure. ZTE associe une politique de prix agressive à une faculté d'innovation réaffirmée, avec 18 centres de R&D dans le monde. Il compte aussi une activité d'adaptation des produits au marché européen installée à son siège de Boulogne-Billancourt.

L'équipementier s'adresse aux entreprises pour leurs réseaux d'accès, les coeurs de réseau (IP, MPLS, DWDM), ou des plateformes M2M. Il cible beaucoup les entreprises du ferroviaire et de l'énergie pour des solutions d'éclairage connecté (Valenton et Beauvais en France), de places de parking et de paiements par M2M.

e-Tera en fer de lance

Les  collectivités locales deviennent une priorité. Avec des solutions fixes pour les RIP, des options radio alternatives et bientôt d'autres aspects. Dans l'éducation, avec des serveurs virtuels qui permettront de laisser dans les salles  de cours des PC passifs. C'est e-Tera, réseau interrégional basé à Albi qui est le client de ZTE pour cette partie. Avec Nomotech, l'équipementier propose des solutions WiFi alternatives aux solutions haut débit filaire.

Ces activités dessinent le nouveau visage que veut se donner ZTE, mais le coeur de l'activité reste l'équipement radio des opérateurs. Le LTE tire la croissance au niveau mondial, note Philippe Mielle. Itancia livre des routeurs CPE aux opérateurs alternatifs clients de ZTE, qui cite Alsatis et Coriolis. ZTE France compte 4 clients opérateurs actuellement et en souhaite 10 d'ici fin 2016, avec l'aide d'Itancia. Il veut également vendre des offres de switching. ZTE s'intéresse enfin à la PMR les réseaux radio privés des forces de sécurité et de protection, là encore, il n'est pas tout seul.

En photo : Philippe Mielle mise sur l'équipement radio des opérateurs et les smart cities

Circet croque Cableven pour accélérer son essor en Europe

En plein développement hors des frontières européennes, l'intégrateur d'infrastructures de réseaux varois Circet poursuit sa stratégie d'expansion géographique en mettant la main sur Cableven, un opérateur...

le 03/01/2019, par Véronique Arène, 338 mots

Clap de fin pour le Cebit

Créé en 1986, le Cebit de Hanovre, salon consacré aux technologies informatiques et de télécommunications, vient d'être arrêté par ses organisateurs. Il n'y aura pas d'édition 2019. Les thématiques couvertes...

le 30/11/2018, par Maryse GROS, 410 mots

Orange arrête de vendre ses offres RTC à dater du 15 novembre

L'opérateur Orange profite de l'annonce de l'Arcep sur les premières zones dans lesquelles le RTC sera remplacé par l'IP pour indiquer qu'il ne commercialisera plus que des offres de téléphonie fixe basées sur...

le 29/10/2018, par Nicolas Certes, 233 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »