Airbus et Atos fourniront la pile cyberdéfense des institutions européennes

le 10/10/2018, par Maryse GROS, Sécurité, 278 mots

Airbus Cybersecurity et Atos viennent d'être retenus pour 6 ans par le Conseil de l'UE comme fournisseurs privilégiés de solutions de sécurité. Ils vont déployer une cyberprotection sur les systèmes d'information de 17 institutions européennes.

Airbus et Atos fourniront la pile cyberdéfense des institutions européennes

Un consortium mené par Airbus Defence and Space a remporté un contrat-cadre de six ans auprès du Conseil de l'Union européenne pour mettre en oeuvre une solution coordonnée de cybersécurité sur les systèmes informatiques de 17 institutions, services et agences européennes. Airbus Defence and Space a été sélectionné par l'intermédiaire de son entité Airbus Cybersecurity, investie sur la protection cyber des gouvernements et organisations militaires. A ses côtés, Atos a été sélectionné comme second maître d'oeuvre. La société de services IT de 100 000 collaborateurs est spécialisée sur les solutions de sécurité, de big data et les supercalculateurs.

Pendant la durée du contrat, Airbus Cybersecurity et Atos seront donc les fournisseurs privilégiés des institutions de l'UE sur les outils de sécurité informatique. La solution de protection qui doit être installée dans les institutions européennes comportera un système de surveillance « hautement automatisé », des systèmes d'alerte, de détection et de réaction. Elle inclura des formations et des études pour mettre en place une feuille de route dans la lutte « contre les futures menaces », indiquent Atos et Airbus dans un communiqué. Il est prévu que les experts du consortium fournissent « aux autorités européennes des analyses sur site des menaces et des mesures de réaction aux attaques ». Les employés des institutions concernées seront par ailleurs sensibilisés aux cybermenaces et formés sur les questions de sécurité.

Respectivement contactés par la rédaction sur le montant de ce contrat-cadre, Airbus Defence and Space et Atos ont indiqué n'être pas autorisés à en communiquer la valeur.

Un groupe IBM, Vodafone et GSMA pour sécuriser les réseaux avec le...

Appelé GSMA Post-Quantum Telco Network Taskforce, le groupe de travail sur les réseaux de télécommunication post-quantiques veut contribuer à l'élaboration de normes et à l'atténuation des risques de sécurité...

le 03/10/2022, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 734 mots

CrowdStrike greffe du XDR sur ses solutions phares

Le fournisseur texan CrowdStrike dote Falcon Insight de fonctions de détection et de réponse étendues XDR (Extended Detection and Response), et améliore ses produits de sécurité phares Cloud Security, Humio et...

le 21/09/2022, par Apurva Venkat, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1060 mots

Quokka propose de protéger les smartphones sans intrusion

Avec son offre Q-Scout, Quokka, anciennement Kryptowire, promet de sécuriser les app mobiles sans porter atteinte à la vie privée de l'utilisateur final. Selon l'entreprise de sécurité mobile Quokka,...

le 19/09/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 463 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...