Airbus et Atos fourniront la pile cyberdéfense des institutions européennes

le 10/10/2018, par Maryse GROS, Sécurité, 278 mots

Airbus Cybersecurity et Atos viennent d'être retenus pour 6 ans par le Conseil de l'UE comme fournisseurs privilégiés de solutions de sécurité. Ils vont déployer une cyberprotection sur les systèmes d'information de 17 institutions européennes.

Airbus et Atos fourniront la pile cyberdéfense des institutions européennes

Un consortium mené par Airbus Defence and Space a remporté un contrat-cadre de six ans auprès du Conseil de l'Union européenne pour mettre en oeuvre une solution coordonnée de cybersécurité sur les systèmes informatiques de 17 institutions, services et agences européennes. Airbus Defence and Space a été sélectionné par l'intermédiaire de son entité Airbus Cybersecurity, investie sur la protection cyber des gouvernements et organisations militaires. A ses côtés, Atos a été sélectionné comme second maître d'oeuvre. La société de services IT de 100 000 collaborateurs est spécialisée sur les solutions de sécurité, de big data et les supercalculateurs.

Pendant la durée du contrat, Airbus Cybersecurity et Atos seront donc les fournisseurs privilégiés des institutions de l'UE sur les outils de sécurité informatique. La solution de protection qui doit être installée dans les institutions européennes comportera un système de surveillance « hautement automatisé », des systèmes d'alerte, de détection et de réaction. Elle inclura des formations et des études pour mettre en place une feuille de route dans la lutte « contre les futures menaces », indiquent Atos et Airbus dans un communiqué. Il est prévu que les experts du consortium fournissent « aux autorités européennes des analyses sur site des menaces et des mesures de réaction aux attaques ». Les employés des institutions concernées seront par ailleurs sensibilisés aux cybermenaces et formés sur les questions de sécurité.

Respectivement contactés par la rédaction sur le montant de ce contrat-cadre, Airbus Defence and Space et Atos ont indiqué n'être pas autorisés à en communiquer la valeur.

Introduction en bourse attendue chez SentinelOne

L'éditeur de solution XDR SentinelOne enregistre une forte croissance de ses revenus mais aussi de ses pertes. Le dynamisme de son activité revient en partie à son réseau de partenaires à travers lequel...

le 10/06/2021, par Fabrice Alessi, 649 mots

Bain Capital et Crosspoint Capital rachètent ExtraHop

Les fonds d'investissement Bain Capital Private Equity et Crosspoint Capital Partners ont racheté le fournisseur de sécurité du réseau ExtraHop. Basé à Seattle, le fournisseur américain de cyberanalyse...

le 09/06/2021, par Eleanor Dickinson, ARNnet (adaptation Jean Elyan), 238 mots

Les composants open source ne sont pas suffisamment mis à jour dans...

Les failles découvertes et corrigées par les équipes de projet open-source dans le code open-source des logiciels réseau commerciaux ne seront pas forcément adoptées dans les éditeurs. D'où l'intérêt de...

le 04/06/2021, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), 929 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »