Analyse sans agent pour les charges de travail cloud

le 12/12/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), Sécurité, 606 mots

L'éditeur Uptycs spécialisée dans la sécurité du cloud, propose désormais un scan basé à la fois sur des API et des agents pour rendre l'analyse plus efficace.

Analyse sans agent pour les charges de travail cloud

Annoncé vendredi dernier, l'ajout de l'analyse sans agent à sa plateforme existante de protection des charges de travail dans le cloud devrait, selon Uptycs, ouvrir sur de nouveaux cas d'usage et attirer d'autres clients potentiels. Le fournisseur de plateforme de protection des applications natives du cloud CNAPP (Cloud native Application Protection Platform) et de détection et de réponse étendues XDR (Extended Detection and Response), a déclaré que son système d'analyse des charges de travail sans agent sera entièrement interopérable avec ses capteurs Uptycs basés sur des agents. L'ensemble fournira des métadonnées de sécurité dans le même format, ce qui permettra aux utilisateurs de gérer les deux systèmes à partir de la même console de gestion. L'idée est d'offrir une certaine souplesse. Basée sur des API, l'analyse sans agent est beaucoup plus facile à mettre en oeuvre que les techniques basées sur des agents, et elle permet d'examiner l'ensemble des charges de travail d'une entreprise en quelques instants. Uptycs affirme que son système est particulièrement peu exigeant, puisqu'il consiste uniquement à extraire des métadonnées, et non des informations réelles de l'environnement du client afin de fournir un instantané de toute l'activité dans un environnement donné.

Néanmoins, du fait de cette visibilité instantanée, la sécurité sans agent n'offre pas la couverture continue des approches basées sur des agents. Mais, pour les charges de travail particulièrement critiques, Uptycs estime que des capteurs basés sur des agents, couplés à une couverture « instantanée » sans agent pour le reste de l'environnement, pourraient combler ce manque. Dans un billet de blog officiel accompagnant le communiqué, l'entreprise prend comme exemple celui d'une entreprise qui rachèterait un concurrent plus petit dont certaines applications seraient exécutées dans Google Cloud Platform. Au lieu d'effectuer un audit de sécurité complet sur l'environnement cloud relatif à ce rachat, l'acquéreur pourrait utiliser un scan sans agent afin d'avoir une vue d'ensemble instantanée et comprendre à quels risques de sécurité particuliers il est exposé.

Une analyse avec et sans agent

Selon Lawrence Pingree, vice-président et analyste chez Gartner Research, l'approche à deux volets proposée par Uptycs est intéressante pour les entreprises clientes. Alors que la sécurité basée sur des agents dans le cloud suscite encore une certaine hésitation, associer cette analyse à des techniques basées sur les API offre le meilleur des deux mondes. « Cette double approche permet vraiment aux entreprises de s'adapter à l'environnement hybride », a expliqué M. Pingree. « Cela signifie qu'ils peuvent intégrer un grand nombre de ces services cloud et en retirer de la valeur rapidement, tout en offrant de la valeur sur la charge de travail traditionnelle ou les points d'extrémité gérés par le client », a-t-il ajouté.

Uptycs intègre également la possibilité d'utiliser des règles YARA. Ce langage de requête permet aux équipes de sécurité d'analyser le contenu d'un système de fichiers entier. Pour Lawrence Pingree, cet outil clé pour la détection des menaces avancées reprend en quelque sorte le concept de signatures de logiciels malveillants. « C'est une norme industrielle », a-t-il déclaré. « Je ne suis pas sûr de savoir où elles commencent et finissent sur YARA, mais c'est certainement utile pour analyser les indicateurs de fichiers et d'artefacts malveillants », a encore déclaré l'analyste. Le tarif standard pour les offres de sécurité d'Uptycs est « d'environ 100 dollars HT par noeud/actif par an », a indiqué l'entreprise, ajoutant qu'en cette fin d'année, l'offre incluait 1 000 actifs gérés pour 1 dollar HT pendant une période limitée. La nouvelle fonctionnalité sans agent est disponible dès maintenant.

Le ransomware Hive contré par Europol et le FBI

Une opération d'envergure a été menée par les forces de police et de justice en Europe et aux Etats-Unis pour démanteler les activités liées au ransomware Hive. Des serveurs ont été saisis, des sites de...

le 26/01/2023, par Dominique Filippone, 358 mots

CYGNVS sort du mode furtif avec une plateforme de récupération dédiée...

La plateforme de CYGNVS promet des guides de référence, une connectivité hors bande et bien plus encore pour aider les entreprises à se remettre d'une cyberattaque majeure. Après avoir levé 55 millions de...

le 25/01/2023, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 512 mots

Nvidia exploite ses GPU pour repérer les attaques sur le réseau

La technologie basée sur l'IA de Nvidia détecte les comportements inhabituels et les associe aux utilisateurs pour prévenir les attaques d'initiés et protéger les identifiants numériques. Le californien Nvidia...

le 24/01/2023, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 537 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...