Deux opérateurs combinent Wimax et Wi-fi maillé pour couvrir le Larzac

le 09/02/2009, par reseaux-telecoms.net, Opérateurs/FAI, 588 mots

Deux jeunes opérateurs locaux, Luxinet et Numévia, viennent de terminer une expérimentation mixant Wimax et Mesh, qui visait à désenclaver certaines zones du Larzac, un plateau situé en grande partie en Aveyron. La généralisation éventuelle passera par un financement public.

L'Aveyron bénéficie d'une couverture en Wimax depuis l'été 2008. Mais des contraintes géographiques rendaient inéligibles 10 % des foyers et entreprises du plateau du Larzac. Pour combler cette lacune, Luxinet et Numévia ont développé une solution associant des technologies Wimax pour la collecte et Mesh (réseaux Wi-Fi maillés en 2,4 ou 5 GHz) pour la desserte. « Avec un passage par un maximum de six à sept bornes Wi-Fi, il est possible d'atteindre la plupart des sites inéligibles avec le Wimax seul », explique Thomas Gassilloud, gérant de Luxinet. De plus, certains clients ainsi couverts peuvent être indirectement rattachés, en Wi-fi mesh, à des clients eux-mêmes en vue de bornes Wimax différentes. Cela permet ainsi non seulement de couvrir les zones d'ombre mais aussi de profiter d'une redondance. Dans ce hameau, à cause de la végétation, cette maison est la seule éligible au Wimax. Mais elle dessert les maisons voisines grâce au Wi-Fi Mesh. Sur le même mat sont montées les deux antennes (Wimax et Wi-Fi) Des raccordements Wi-fi Mesh multi-opérateurs et multi-utilisateurs Un déploiement expérimental a été réalisé du 12 au 16 janvier 2009 sur trois zones du plateau du Larzac. Selon les deux opérateurs, les résultats permettent d'envisager une généralisation rapide de la solution. Les deux acteurs s'étaient eux-mêmes fixés un cahier des charges stipulant que la solution devait être multi-opérateurs et le débit crête au moins égal à celui d'un raccordement direct en Wimax. Pour ce faire, les collectes Wimax sont dimensionnées en fonction du nombre d'utilisateurs raccordés en Mesh. Par exemple, il est préférable de disposer d'un lien de 4 Mbits/s pour 4 utilisateurs, plutôt que de 4 liens 1 Mbit/s. De plus, les kits de raccordement Wi-fi Mesh devaient être eux-mêmes multi-opérateurs et multi-utilisateurs. Ainsi, un seul est nécessaire par site, même si ce dernier est occupé par plusieurs abonnés, clients de FAI différents. En final, les débits proposés sont de 1, 2 Mbits/s ou 4 Mbits/s et les services fournis incluent une adresse IP à chaque abonné, ainsi que la téléphonie avec portabilité du numéro. Ce schéma d'exploitation des extensions mesh montre en particulier la répartition entre les rôles des deux opérateurs partenaires. La desserte Mesh pourra être utilisée par la suite pour des usages locaux, avec des débits de l'ordre de 10 Mbit/s. Par exemple, plusieurs éleveurs ont émis le souhait de pouvoir surveiller leurs bâtiments agricoles à distance. Des services permettant des connexions temporaires de type 'hot spot' sont également en cours de développement. Les deux opérateurs en appellent aux collectivités territoriales « L'enjeu de cette expérimentation était de déterminer les moyens humains et techniques pour former rapidement les équipes d'installateurs », explique Sylvain Lacaze, gérant de Numévia. Ce premier déploiement est effectué sans financement public. Numévia a en effet financé l'infrastructure de desserte, tandis que Luxinet a fourni les solutions de collecte via le réseau du FAI Net Aveyron. Les réseaux Mesh sont exploités par Numévia qui propose une offre de gros à chaque FAI (dont sa propre division FAI et Luxinet). Selon Sylvain Lacaze, « cette expérience sera probablement reconduite sur fonds propres pour les zones qui comptent au moins 5 sites à raccorder. » Mais pour réaliser une couverture rapide et intégrale des territoires, les deux opérateurs en appellent aux collectivités territoriales. « Nous allons leur expliquer que pour seulement 100 € par utilisateur, il est possible d'atteindre une couverture proche de 100 % », conclut Thomas Gassilloud.

Le rapport de l'Anssi étrille Orange sur la panne des numéros...

Le rapport d'audit rendu par l'Anssi sur la gestion par Orange de la panne des numéros d'urgence du 2 juin 2021 éreinte l'opérateur historique. Commandes hasardeuses sur les équipements, lenteur dans la...

le 22/07/2021, par Jacques Cheminat, 579 mots

Avec la carte fibre, l'Arcep dresse l'état du haut débit en France

Déjà disponibles en open source, les données du moteur de recherche Ma connexion Internet sont maintenant fournies par l'Arcep sous forme de différentes cartographies. Elles affichent les informations sur les...

le 20/04/2021, par Maryse GROS, 413 mots

Une box fibre pour les pro chez Free

Décidé à secouer le marché des télécoms pour les entreprises, Iliad vient de dévoiler l'offre Free Pro avec une Freebox dédiée. L'abonnement comprenant un forfait fibre et téléphonie mobile est proposé sans...

le 23/03/2021, par Jacques Cheminat, 1022 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »