La grande réorganisation des médias français fera payer les FAI

le 09/06/2008, par Jean Claude Streicher, Opérateurs/FAI, 504 mots

L'ensemble des médias français, et pas seulement la presse écrite quotidienne, traverse une crise sans précédent. La faute à Internet ?

Arte, M6, AFP ou Radio France : les patrons des grands médias audio-visuels français sont intervenus le 4 juin dernier au colloque « Médias numériques en 2008, transition ou big bang ? », organisé par NPA Conseil et Le Figaro, à la Maison de la Chimie à Paris. Ils ont reconnu qu'internet les a déstabilisés, eux aussi. Les adolescents les abandonnent, leur audience baisse, de même que leurs recettes publicitaires. La crise, comme chacun sait, sévissait déjà dans l'imprimé. La presse quotidienne généraliste française est ainsi la moins lue et la plus chère du monde, bien qu'elle soit la plus subventionnée. Et les gratuits n'ont toujours pas gagné leur pari économique. En sera-t-il de même pour l'audiovisuel ? « Les valeurs TV européennes ont perdu 50 % en un an, se désole Nicolas de Tavernost, directeur général de M6. Quant aux radios, elles pâtissent de ne pas être écoutées sur les nouveaux terminaux fixes ou mobiles. Les « temps de cerveau disponibles », comme dirait l'ancien PDG de TF1, migrent vers les nouveaux médias interactifs, ne laissant aux autres qu'une portion de plus en plus congrue. Les organes d'information traditionnels vivent, de plus, un drame supplémentaire : les internautes se mêlent de produire eux-mêmes des informations et les commentaires. Régulièrement, ils les prennent même de vitesse avec des moyens techniques ridicules, comme la ... ... caméra de leur téléphone mobile. « L'événement ne se produit plus là où est le journaliste. Nos conférences de rédaction sont inadaptées , observe Jean-Paul Cluzel, président de Radio France. Y a-t-il des parades ? Les uns se raccrochent à leurs fondamentaux. « Je suis contre les journalistes citoyens. Dans un océan de rumeurs, nous devons rester une balise de précision, avance Pierre Louette, PDG de l'AFP. Pour Jérôme Clément, vice-président d'Arte, il est évident que la chaîne publique franco-allemande ne doit pas cesser d'être « un espace de débats critiques, de liberté documentaire, de décryptage des enjeux, de création du lien social ». Sa seule concession aux temps nouveaux : vouloir être présent sur l'ensemble des supports et produire des programmes TV originaux pour internet, moyennant bien sûr une augmentation de la redevance TV. A l'inverse, Alain Weill, le pdg du groupe NextradioTV, mise sur la transformation, la réduction des coûts, la transversalité pluri-média et la réactivité. « Je reste optimiste, a-t-il déclaré. Jean-François Copé, qui doit remettre un rapport à l'Elysée, pour sa part, veut le big bang et affirme : « J'ai crevé l'un après l'autre les abcès du paysage audiovisuel français, véritable château de cartes, que jamais personne n'a osé toucher de peur que tout s'écroule ». Dans son projet, la perte des recettes publicitaires de la TV publique sera compensée non pas par une augmentation de la redevance, mais par la taxation des FAI et des opérateurs mobiles diffusant des programmes TV et par la soumission des TV-internautes à la redevance TV (à l'exception cependant de ceux qui la payaient déjà pour leur télé). Les FAI et les opérateurs mobiles contribuent donc eux aussi au financement de la création.

Le rapport de l'Anssi étrille Orange sur la panne des numéros...

Le rapport d'audit rendu par l'Anssi sur la gestion par Orange de la panne des numéros d'urgence du 2 juin 2021 éreinte l'opérateur historique. Commandes hasardeuses sur les équipements, lenteur dans la...

le 22/07/2021, par Jacques Cheminat, 579 mots

Avec la carte fibre, l'Arcep dresse l'état du haut débit en France

Déjà disponibles en open source, les données du moteur de recherche Ma connexion Internet sont maintenant fournies par l'Arcep sous forme de différentes cartographies. Elles affichent les informations sur les...

le 20/04/2021, par Maryse GROS, 413 mots

Une box fibre pour les pro chez Free

Décidé à secouer le marché des télécoms pour les entreprises, Iliad vient de dévoiler l'offre Free Pro avec une Freebox dédiée. L'abonnement comprenant un forfait fibre et téléphonie mobile est proposé sans...

le 23/03/2021, par Jacques Cheminat, 1022 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »