La lutte contre la guerre informatique déclarée prioritaire par Nicolas Sarkozy

le 18/06/2008, par Clarisse Burger, Sécurité, 335 mots

La lutte contre la guerre informatique déclarée prioritaire par Nicolas Sarkozy

« La guerre informatique est devenue une réalité » a déclaré le chef de l'Etat, le mardi 17 juin, lors de la présentation du nouveau Livre blanc sur la Défense. Ce dernier redéfinit la stratégie française en termes de sécurité pour les quinze prochaines années. Le document de référence inclut une dizaine de volets, dont la sécurité informatique. Il prévoit une hausse du niveau technologique des trois armes du pays et une meilleure protection des systèmes informatiques. Les attaques informatiques sont ainsi considérées par le président de la république comme critiques, au même niveau que les menaces terroristes, nucléaires et biologiques. Les cyber-attaques telles qu'identifiées dans le Livre blanc peuvent provenir de divers types d'acteurs : hackers, groupes terroristes, Etats.... Elles peuvent utiliser diverses armes : virus, 'chevaux de Troie', ... ... blocages malveillants... Et viser plusieurs objectifs : terrorisme, espionnage militaire ou économique.... Le document pointe l'importance de la défense cybernétique et de la guerre de l'information dans un univers d'informatique quantique et le développement des nouveaux systèmes de renseignements satellitaires. Création d'une agence de la sécurité des systèmes d'information Pour faire face aux menaces visant les systèmes informatiques vulnérables, le gouvernement décide de créer une agence de la sécurité des systèmes d'information. Elle sera constituée à partir de l'actuelle direction centrale de la sécurité des systèmes d'information (DCSSI) créée en 2001. Son rôle consistera à « détecter et réagir au plus tôt, en cas d'attaque informatique ». Cet organisme aura aussi vocation à développer « une offre industrielle de produits de très haute sécurité pour la protection des secrets de l'Etat ». Des produits cryptographiques seront notamment mis à la disposition des administrations concernées. L'état-major des armées et les services spécialisés devront piloter toutes ces « capacités » de lutte informatique, telles que la surveillance et la détection des attaques entre autres. Cette nouvelle stratégie qualifiée d'offensive et de défensive consistera à « riposter » en cas d'attaque, ne serait-ce que pour « neutraliser » les systèmes d'information et de commandement de nos adversaires. Enfin, cette agence devra informer le grand public par le biais du portail gouvernemental securite-informatique.gouv.fr.

Comment contrer les ransomwares et protéger son réseau

Les attaques de ransomwares visant les organismes de santé américains se sont multipliées et font l'objet de nombreuses alertes de la part des spécialistes de la sécurité. Cette panoplie de mesures comme la...

le 05/11/2020, par Mark Dargin, Network World (adaptation Jean Elyan), 1272 mots

Cisco renforce et simplifie son portefeuille Zero Trust

Cisco étend sa plate-forme de sécurité intégrée SecureX, qui a gagné 11 000 clients depuis juin, et rationalise son portefeuille rebaptisé Cisco Secure. Simplifier les options de sécurité pour les entreprises...

le 03/11/2020, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 1217 mots

Qui propose du SASE et avec quoi ?

La jeune architecture Secure Access Services Edge (SASE) basée sur le cloud est prometteuse, mais les offres et les services diffèrent en fonction des fournisseurs. L'architecture SASE (Secure Access Service...

le 02/11/2020, par Maria Korolov, Network World (adaptation Jean Elyan), 1589 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...