La prochaine génération du sans-fil : WiFi 6, 5G ou 5G privée ?

le 12/03/2021, par Zeus Kerravala, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Opérateurs/FAI, 1524 mots

Les technologies WiFi et 5G s'améliorent. Elles prennent en charge une bande passante plus élevée et un plus grand nombre d'utilisateurs par point d'accès. Mais laquelle répond le mieux à vos besoins ? Une réflexion approfondie s'impose.

La prochaine génération du sans-fil : WiFi 6, 5G ou 5G privée ?

Quelle connectivité utiliser ? La connectivité filaire, qui apporte la vitesse, ou la connectivité sans fil, qui apporte la mobilité ? Ce débat a agité pendant longtemps, le domaine des réseaux. Aujourd'hui, les dernières versions du WiFi offrent des vitesses comparables à celles des connexions filaires, ce qui met fin à ce débat. Les connexions filaires sont toujours plus rapides, mais pour la plupart des applications, vidéo comprise, l'expérience utilisateur n'est pas très différente. Bientôt, les connexions sans fil de la prochaine génération atteindront des vitesses bien supérieures au 1 Gb/s, rendant évidente l'utilisation du sans-fil.

Quel sans-fil choisir dans l'entreprise ?

Auparavant, le WiFi était la seule option. Mais aujourd'hui, la 5G offre une nouvelle alternative. Il ne s'agit pas ici de la 5G fournie par votre opérateur de téléphonie mobile, mais de la 5G privée utilisée dans les environnements d'entreprise. Les récents progrès réalisés dans le domaine du CBRS (Citizens Broadband Radio Service) ouvrent sur des usages très réels de la 5G et permettent aux entreprises d'envisager l'apport de services 5G dans leurs locaux. Dans le même temps, le WiFi a franchi une étape importante : le WiFi 6 apporte des améliorations majeures par rapport au Wi-Fi 5, et il est en particulier plus fiable. Ces deux évolutions introduisent un nouveau débat dans l'entreprise :  quel sans-fil de nouvelle génération choisir ? Il n'y a pas de bonne réponse à cette question, mais il est important que les ingénieurs réseau comprennent les avantages et les inconvénients de chaque solution et la manière dont elles peuvent être utilisées.

Le WiFi 6, taillé pour les entreprises

Le WiFi 6 est une technologie mature et des fournisseurs de réseaux bien établis proposent déjà des produits de ce type. Dans son dernier Magic Quadrant, Gartner compte 18 fournisseurs, dont quatre (Extreme, Juniper, Cisco et HPE Aruba) sont classés comme leaders. Par rapport à la norme WiFi 5 précédente, le WiFi 6 a fait un énorme bond en avant, notamment grâce à l'ajout de caractéristiques issues du monde cellulaire, comme l'OFDMA (Orthogonal Frequency-Division Multiple Access), une technique de multiplexage et de codage des données, et la technologie MU-MIMO (Multi-Utilisateur, Multiple-Input, Multiple-Output), qui améliore la qualité du spectre. En réalité, si ces améliorations sont notables, elles ne résolvent pas un problème fondamental : Le WiFi s'appuie sur un spectre partagé, sans licence, ce qui le rend sensible aux interférences et à la saturation de la bande passante. C'est pourquoi, quelle que soit la qualité de l'étude du site ou le soin apporté au plan architectural, le WiFi posera toujours des problèmes dans les environnements exigeants. Le WiFi 6 ne résoudra pas le problème courant de de l'interruption soudaine du trafic. Certes, ces irrégularités dans le trafic seront moins fréquentes avec le WiFi 6, mais elles se poursuivront. Le principal avantage du WiFi, c'est qu'il est très bon marché, en particulier du côté client, puisque tous les ordinateurs portables sont équipés du WiFi, y compris les portables qui ne coûtent que quelques centaines d'euros. En outre, de nombreux appareils IoT prennent en charge le WiFi 6. Finalement, on peut dire qu'il faut donner la préférence au WiFi 6 pour les applications non critiques, car celui-ci est quasi omniprésent. Par contre, du fait de sa nature imprévisible, les professionnels de l'IT devraient éviter l'usage du WiFi 6 dans des domaines critiques comme la fabrication, la logistique, l'entreposage ou la santé.

La 5G en tant que service

Les entreprises peuvent acheter la 5G auprès de fournisseurs de services et leur demander d'apporter le service dans leurs locaux. C'est certainement la manière la plus simple de procéder. Mais cette solution est aussi la source d'un certain nombre d'autres problèmes. L'un d'eux concerne la zone de couverture. Aucun fournisseur de services ne propose de la 5G partout, ce qui signifie qu'une entreprise largement distribuée devra probablement passer un contrat avec plusieurs fournisseurs pour obtenir toute la couverture dont elle a besoin. Un autre problème plus important concerne la propriété des données. Quand la 5G est achetée en tant que service à un telco, les données transitent par le réseau du fournisseur de services et passent dans son coeur de réseau avant d'être acheminées vers l'Internet pour revenir au client. C'est l'une des différences majeures avec les réseaux d'entreprise sur site, où toutes les données sont conservées localement et peuvent être scannées, analysées et stockées par l'entreprise. Ainsi, un lieu d'événement qui pourrait collecter et analyser les données de son réseau, si celui-ci lui appartient, perdrait ces données si elles étaient acheminées par le réseau d'un fournisseur de services. Une dernière préoccupation concerne le service client que vous pouvez attendre d'un groupe de fournisseurs. Imaginez que l'un d'entre eux assure la mise en réseau 5G des équipements de votre usine et que le réseau tombe en panne, entraînant l'arrêt de la chaîne de production. Serez-vous certain qu'il va réparer cette panne rapidement ? Étant donné la nature critique du sans-fil pour les entreprises, faire l'expérience d'un mauvais service à la clientèle n'est pas un risque à prendre.

Le matériel 5G des opérateurs, éprouvé mais trop complexe

Les matériels des réseaux 5G des opérateurs sont tous construits par une poignée de fournisseurs. Gartner a récemment publié un Magic Quadrant des fournisseurs d'infrastructure de réseau 5G qui fabriquent des matériels spécifiquement pour les fournisseurs de services de communication. Les trois leaders du quadrant sont Ericsson, Nokia et Huawei, et ZTE se situe tout près. Les très (très) grosses entreprises qui exploitent des réseaux aussi vastes que ceux de certains petits opérateurs mobiles pourraient s'adresser à ces fournisseurs, mais pour les 99 % d'entre elles, ce n'est pas une option viable. Certes, l'avantage de ces fournisseurs dédiés aux opérateurs, c'est que leur technologie est éprouvée. Mais il y a aussi des inconvénients importants. D'abord, leurs équipements ont été conçus pour des réseaux de fournisseurs à grande échelle, et non pour des entreprises. Utiliser leur matériel reviendrait à déployer des routeurs de qualité opérateur pour construire un réseau étendu d'entreprise ; c'est possible, mais c'est tout à fait hors de proportion. En outre, le niveau de complexité de l'équipement 5G de qualité opérateur est important, à tel point que de nombreux fournisseurs finissent par faire appel à des services professionnels pour mettre en place l'équipement et le faire fonctionner. Et certains opérateurs préfèrent même externaliser l'ensemble des opérations du réseau en raison de la complexité. C'est le cas de Verizon aux Etats-Unis, par exemple, qui a récemment signé un contrat d'externalisation de 700 millions de dollars avec Infosys. Il y a peu de temps, Vodafone a fait de même en confiant la construction et l'exploitation de son réseau 5G à EDS et IBM. En France, des acteurs comme Hub One travaille sur ce type de services à destination des entreprises.

Infrastructure 5G de classe entreprise

Récemment, on a vu apparaître sur le marché des équipements 5G conçus pour être déployés et gérés par les entreprises avec la facilité du WiFi. C'est le cas par exemple de la start-up Celona qui propose une solution de ce type, vendue par HPE Aruba. D'autres fournisseurs de WiFi grand public vont sans doute s'orienter progressivement vers le marché de la 5G de classe entreprise, soit en développant leurs produits, soit par des rachats. L'avantage de cette option, c'est qu'elle offre la qualité et la fiabilité de la 5G et permet à l'équipe d'ingénierie réseau de la déployer, de la gérer et de l'exploiter comme s'il s'agissait du WiFi. L'inconvénient, c'est le coût des clients 5G. Alors qu'un ordinateur portable bas de gamme, équipé du WiFi, ne coûte que quelques centaines d'euros, un ordinateur portable bas de gamme compatible 5G coûte 1500 euros et plus.

 Cas d'usage appropriés de la 5G

Si le coût de la 5G privée est trop élevé pour être déployée partout, elle offre une excellente option pour les environnements critiques où le WiFi n'est actuellement pas utilisé. Par exemple, les hôpitaux qui souhaitent connecter des équipements médicaux sans être préoccupés par la fragilité du WiFi devraient l'envisager. Les entreprises de fabrication, qui ont fait en sorte de se passer du WiFi jusqu'à présent, devraient envisager la 5G privée pour éviter d'avoir à résoudre des problèmes permanents de mise à niveau de leur câblage. Un déploiement sans fil optimal pourrait comprendre du WiFi 6 d'un côté, pour les personnels qui n'ont pas besoin d'une bande passante réseau d'une fiabilité parfaite et pour les utilisateurs invités, et de la 5G privée de classe entreprise de l'autre, pour les environnements plus exigeants. Les entreprises peuvent ainsi tirer parti des atouts des deux technologies, mais aussi dépenser judicieusement leur argent. Au fil du temps, le coût de la 5G privée devrait baisser et les entreprises pourront envisager d'étendre leur empreinte 5G et de remplacer tout ou partie de leurs réseaux WiFi dans leurs environnements critiques. Mais pour l'instant, il est plus intéressant d'utiliser le WiFi et la 5G.

La 5G privée se simplifie avec la start-up Ananki

Ananki espère attirer les entreprises vers la 5G en tant que service. Selon la start-up, elle est aussi simple à configurer que le WiFi et intègre des plateformes open source de l'Open Networking Foundation....

le 13/10/2021, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 516 mots

ThousandEyes au service de BT pour traquer les pannes

L'opérateur BT surveille et contrôle les pannes sur son réseau via la technologie ThousandEyes acquise par Cisco. Baptisée Cisco ThousandEyes Cloud and Internet Intelligence, la plateforme de surveillance de...

le 24/09/2021, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 266 mots

Le rapport de l'Anssi étrille Orange sur la panne des numéros...

Le rapport d'audit rendu par l'Anssi sur la gestion par Orange de la panne des numéros d'urgence du 2 juin 2021 éreinte l'opérateur historique. Commandes hasardeuses sur les équipements, lenteur dans la...

le 22/07/2021, par Jacques Cheminat, 579 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...