Le télétravail fait grimper de 630 % les menaces d'attaques sur les clouds

le 01/06/2020, par Eleanor Dickinson, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Sécurité, 541 mots

Les clouds d'entreprise sont devenus une nouvelle cible privilégiée des cyberpirates bien déterminés à profiter de la baisse de vigilance liée à la pandémie de coronavirus.

Le télétravail fait grimper de 630 % les menaces d'attaques sur les clouds

Selon McAfee, les attaques externes contre les comptes clouds ont augmenté de 630 %. En majorité, les attaques sont lancées par des pirates localisés en Chine, en Russie et en Iran. Tous tentent de profiter de la fragmentation de la sécurité des systèmes d'entreprises du fait de la mise en télétravail massif des employés. Des services comme Microsoft 365 comptabilisent le nombre de tentatives d'attaques le plus élevé, les secteurs les plus ciblés étant ceux des transports et de la logistique, et ceux de l'éducation et de l'administration. Le rapport, basé sur 30 millions d'utilisateurs du cloud McAfee MVision, affirme que l'usage des services clouds a augmenté de 50 % au cours des quatre derniers mois, y compris dans des secteurs comme l'industrie et les services financiers qui s'appuient généralement sur des applications héritées sur site.

Par exemple, l'utilisation de services de collaboration comme Microsoft 365 a augmenté de 123 % dans le secteur des services financiers. Dans le même temps, l'utilisation de services commerciaux comme Salesforce a également connu une augmentation de 61 %. En moyenne, au cours de la même période, l'utilisation d'outils de collaboration comme Zoom, Cisco Webex, Microsoft Teams et Slack a augmenté pour sa part de 630 %. Cisco Webex a connu la plus forte hausse, avec une augmentation de 600 %, suivi de Zoom, dont l'usage a augmenté de 350 %. Selon McAfee, au cours de cette période, Microsoft Teams a enregistré une hausse de 300 % du nombre d'utilisateurs, tandis que l'usage de Slack a connu une augmentation de 200 %.

Attention aux mots de passe réutilisés

Cependant, ces outils, ainsi que les appareils fonctionnant sans aide humaine, ont aussi subi de très nombreuses tentatives d'accès dans le cadre d'attaques dites « par pulvérisation de mots de passe », les assaillants utilisant des identifiants volés pour essayer de s'introduire dans les comptes et services clouds. Selon le rapport, les entreprises qui avaient l'habitude d'utiliser une infrastructure VPN ont désormais du mal à faire face à cette recrudescence d'attaques du fait de la fragmentation de leurs effectifs. « Les applications modernes comme Microsoft 365 sont servies directement dans le cloud, mais de nombreuses entreprises utilisent encore une architecture de réseau en étoile pour acheminer le trafic dans le cloud via des dispositifs de sécurité installés dans leurs datacenters », explique le rapport. « Dans les faits, les employés font ce qui est le plus facile et le plus rapide : ils désactivent leur VPN et accédent directement aux applications clouds »

.Selon le rapport, ce basculement vers le travail à domicile montre clairement les limites de la connexion à un réseau d'entreprise via VPN. Selon McAfee, « ce modèle archaïque » doit laisser la place au SaaS, au PaaS ou à l'IaaS. L'entreprise de sécurité conseille aux entreprises de mettre en place une passerelle web sécurisée basée sur le cloud qui ne nécessite pas de VPN et d'utiliser un courtier d'accès sécurisé au cloud (CASB). Parmi les autres recommandations figurent la mise en place d'une authentification multi-facteurs et la possibilité pour les employés d'utiliser leurs appareils personnels pour accéder aux applications SaaS de l'entreprise avec accès conditionnel aux données sensibles dans le cloud.

(crédit Gerd Altmann from Pixabay)

Surveillance des équipements IoT chez Palo Alto Networks

L'entreprise de cybersécurité Palo Alto Networks ajoute à ses principaux produits de pare-feu une fonction de visibilité et de surveillance des appareils IoT du secteur de la santé basée sur l'apprentissage...

le 06/12/2022, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 658 mots

Noname Security lance Recon pour simuler des attaques à distances

Le simulateur d'attaque lancé par Noname Security, une entreprise spécialisée dans les API, est capable de simuler une attaque malveillante externe. Alors que les violations se multiplient et que les...

le 21/11/2022, par Samira Sarraf, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 660 mots

Les start-ups sécurité à suivre en 2023

Récemment créées, les start-ups de cette sélection se sont lancées dans des domaines que la plupart des fournisseurs de sécurité établis n'ont pas encore cherché à investir. Parce qu'elles cherchent à résoudre...

le 14/11/2022, par Jean Elyan avec IDG News Service, 935 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...