Les 7 règles d'or d'un cryptage efficace

le 03/10/2013, par Jean Pierre Soulès, Sécurité, 460 mots

Lorsqu'on veut protéger ses données contre tout type de fuite et de piratage, le chiffrement est aujourd'hui l'outil incontournable.  Cependant, un cryptage défaillant peut être pire que l'absence de cryptage car il donne un faux sentiment de sécurité. Voici les 7 règles à suivre.

Les 7 règles d'or d'un cryptage efficace

Règle n°1 : Choisir le chiffrement le plus solide possible

Utiliser les algorithmes qui ont fait leurs preuves et les clés les plus longues possibles. Un cryptage matériel apporte un plus en multipliant par quatre la vitesse de chiffrement.  Avec ce confort, les utilisateurs de PC portables seront moins tentés de court-circuiter le cryptage.

De plus, qu'elles soient stockées en interne ou dans le Cloud, les données cryptées restent logiquement isolées des autres.

Règle n° 2 : Bien protéger ses clés de cryptage

Si le chiffrement est efficace, attention en cas de perte des clés. Penser d'abord aux clés avant de penser cryptage : prévoir comment elles seront générées, stockées, qui y accédera, les changer tous les deux ans et savoir quand les effacer. Mieux vaut utiliser des outils spécifiques car les erreurs manuelles sont fatales.

 Règle n° 3 : Détruire les clés pour effacer définitivement les données dans le Cloud

Dans le Cloud, on n'est jamais certain que les documents mis dans la corbeille soient réellement effacés. Si les clés n'existent plus, alors peu importe où elles se trouvent.

Règle n° 4 :  Veiller à ne pas stocker les clés de chiffrement auprès des données

Cela reviendrait à écrire son code PIN sur sa carte bancaire. Cette précaution s'applique tant dans le cas d'un stockage interne que dans le Cloud. De plus, mieux vaut que la même personne n'administre pas à la fois le SI et les clés.

Cependant, il peut arriver que les employés aient à consulter des documents sur leurs PC portables, sans connexion Internet. Les clés de cryptage doivent donc alors également s'y trouver. Utiliser alors par exemple un lecteur externe d'empreintes digitales ou les dissimuler dans le PC lui-même  à l'intérieur de la puce de cryptage est une autre solution.

Règle n° 5 :  Ne communiquer les clés à personne

Crypter les données lorsqu'elles sortent de l'entreprise et les décrypter lorsqu'elles reviennent. L'hébergeur ne verra jamais les clés. L'approche VPN répond notamment à cette attente.

Règle n°6 :  On peut travailler sur des données cryptées, mais gare à la sécurité

Avec certains cryptages, on peut trier ou effectuer des recherches dans les données chiffrées. Mais plus on peut effectuer d'opérations de ce type, moins la sécurité est garantie : incompatible avec des informations confidentielles.

Règle n° 7 : Prenez en compte la sécurité des employés nomades

Ne pas oublier que les employés surfent aussi sur des sites Internet personnels et qu'ainsi les données professionnelles stockées dans leurs  PC portables sont exposées, surtout lorsqu'ils utilisent des réseaux Wi-Fi publics. Certains fournisseurs de services proposent de crypter tous les échanges sur les réseaux publics radio.

 

Le ransomware Hive contré par Europol et le FBI

Une opération d'envergure a été menée par les forces de police et de justice en Europe et aux Etats-Unis pour démanteler les activités liées au ransomware Hive. Des serveurs ont été saisis, des sites de...

le 26/01/2023, par Dominique Filippone, 358 mots

CYGNVS sort du mode furtif avec une plateforme de récupération dédiée...

La plateforme de CYGNVS promet des guides de référence, une connectivité hors bande et bien plus encore pour aider les entreprises à se remettre d'une cyberattaque majeure. Après avoir levé 55 millions de...

le 25/01/2023, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 512 mots

Nvidia exploite ses GPU pour repérer les attaques sur le réseau

La technologie basée sur l'IA de Nvidia détecte les comportements inhabituels et les associe aux utilisateurs pour prévenir les attaques d'initiés et protéger les identifiants numériques. Le californien Nvidia...

le 24/01/2023, par Jon Gold, IDG NS ( adapté par Jean Elyan), 537 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Céline Polo

DRH du groupe iliad

"Nous recrutons dans des métiers en tension, en particulier sur l'infrastructure réseau, pour lesquels il y a...