Lourde condamnation pour avoir fourni des outils de filtrage web à la Syrie

le 30/04/2013, par Didier Barathon, Sécurité, 306 mots

Une filiale de Computerlinks a a été sanctionnée pour la fourniture d'appliances Blue Coat à la Syrie. Le distributeur a été condamné à 2,8 M$ d'amende.

Lourde condamnation pour avoir fourni des outils de filtrage web à la Syrie

Computerlinks ZFCO, une filiale du grossiste allemand Computerlinks basée à Dubaï, s'est vu infliger une amende de 2,8 M$ pour avoir livré aux autorités syriennes des appliance de filtrage web entre 2010 et 2011. Une opération à 1,4 M$ mais qui était interdite puisque, à l'époque et aujourd'hui encore, la Syrie fait l'objet d'un embargo. D'après l'agence Reuters, qui publie l'information, le montant de l'amende est le plus important qui pouvait être encouru. Et pour cause, en plus d'avoir livré les produits, Computerlinks ZFCO a également fournit aux utilisateurs des matériels le support nécessaire pour contrôler l'activité de particuliers sur le web et les empêcher de naviguer sur des sites interdits par la censure du pays.

Une enquête dédouane Blue Coat et incrimine Computerlinks ZFCO

Les problèmes de Computerlinks ZFCO démarrent réellement en août 2011. A cette époque, un groupe d'activistes baptisé Telecomix révèle que des Appliances ProxySG de Blue Coat sont utilisées par le régime syrien pour surveiller les requêtes des internautes du pays. Ceux-ci apportent la preuve de leurs dires grâce à la collecte de journaux de connexion à des sites censurés sur les serveurs de l'Etablissement Syrien des Télécommunications. A ce moment, Blue Coat est mis en cause. Le fabricant reconnaît que ses matériels sont bien utilisés en Syrie mais sans savoir comment ils y sont parvenus. Dans le même temps, la société alerte les autorités américaines et s'engage à coopérer avec elles dans le cadre de l'enquête qu'elles vont mener. Celle-ci montrera que c'est la filiale de Computerlinks à Dubaï qui a mené la transaction. Elle a en outre fournit à Blue Corat de fausses informations sur la destination finale des matériels en lui indiquant qu'ils étaient destinés à L'Afghanistan et à l'Irak.

Introduction en bourse attendue chez SentinelOne

L'éditeur de solution XDR SentinelOne enregistre une forte croissance de ses revenus mais aussi de ses pertes. Le dynamisme de son activité revient en partie à son réseau de partenaires à travers lequel...

le 10/06/2021, par Fabrice Alessi, 649 mots

Bain Capital et Crosspoint Capital rachètent ExtraHop

Les fonds d'investissement Bain Capital Private Equity et Crosspoint Capital Partners ont racheté le fournisseur de sécurité du réseau ExtraHop. Basé à Seattle, le fournisseur américain de cyberanalyse...

le 09/06/2021, par Eleanor Dickinson, ARNnet (adaptation Jean Elyan), 238 mots

Les composants open source ne sont pas suffisamment mis à jour dans...

Les failles découvertes et corrigées par les équipes de projet open-source dans le code open-source des logiciels réseau commerciaux ne seront pas forcément adoptées dans les éditeurs. D'où l'intérêt de...

le 04/06/2021, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), 929 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Olivier Pomel

CEO de Datadog

« Intégrer la sécurité aux projets DevOps est évident »