Les ingénieurs de Google ne sont pas plus intelligents que des Vietnamiens de 17 ans - Actualités RT Terminaux et Systèmes

Les ingénieurs de Google ne sont pas plus intelligents que des Vietnamiens de 17 ans

le 27/03/2013, par Jean Pierre Blettner avec IDG News Services, Terminaux et Systèmes, 426 mots

Les ingénieurs de Google ne sont pas plus intelligents que des Vietnamiens de 17 ans

Regardez ce test de programmation (Photo), l'illustration de cet article représente un labyrinthe avec des murs en diagonale, dont les sections ont des longueurs de racine de 2.  

Il vous est demandé de programmer en 45 minutes, un programme en Pascal afin de compter le nombre de zones qui sont entourées et la zone qui contient le plus grand espace clos. Si vous y arrivez, bravo. Cela signifie que vous pouvez réussir le test d'entretien de Google.

Cela signifie aussi que vous avez les capacités de programmation d'un élève vietnamien de 16 ou 17 ans. C'est ce que déclare Neil Fraser, un ingénieur de Google, qui a récemment visité des écoles dans ce pays et a été impressionné par le fait que les écoles enseignent très tôt la programmation.

A 8-9 ans, les enfants apprennent à se servir de Windows. A 10-11 ans, ils apprennent le langage et les commandes Logo et les boucles itératives, et à 12-13 ans, ils peuvent écrire des procédures. Il a vu des élèves de 16-17 ans s'emparer du test indiqué ci-dessus, qui fait partie des épreuves lors d'un processus de recrutement de Google.

La moitié de la classe pouvait être recrutée par Google ...





La moitié de la classe pouvait être recrutée par Google

La plupart des étudiants n'avaient aucune difficulté à réussir le test dans le délai imparti. « Il n'y a aucun doute sur le fait que la moitié des étudiants de cette classe pouvaient réussir le processus de recrutement de Google ».  L'ingénieur pour sa part estime que cette classe est bien en avance en comparaison de ses équivalentes aux Etats Unis.


Selon lui, aux Etats Unis, les étudiants de 17-18 ans ont déjà des problèmes avec les html tags. Le système scolaire américain est à revoir, pense-t-il. « Les écoles locales ne veulent pas affecter des ressources en dehors des sujets de cours traditionnels comme les langues, il y a un manque de professeurs qualifiés pour enseigner l'informatique, enfin les étudiants ne veulent pas apprendre l'informatique pour ne pas être qualifiés de Geeks ! » dit-il.

Il lui apparaît impossible de changer quoique ce soit dans ce dispositif. Ce qui se traduit par un déséquilibre entre les offres d'emploi dans l'informatique et le peu de candidats diplômés. Mais les choses changent doucement.

La Computing Research Association indique que sur l'année 2011-2012, le nombre d'étudiants dans les universités américaines ayant choisi un diplôme en informatique a augmenté de 29%. C'est la cinquième année d'affilée de croissance. Il y a eu également 20% de croissance pour le nombre de baccalauréats en informatique, la troisième année d'affilée d'une croissance à 2 chiffres. 


App Studio : 30 000 apps pour Windows Phone en deux jours

Deux jours après le lancement d'App Studio, plus de 20 000 personnes avaient démarré 30 000 projets sur le service qui propose de développer des apps pour Windows Phone sans écrire de code. Microsoft a dû...

le 23/08/2013, par Maryse Gros avec IDG News Service, 367 mots

Record de densité de pixels sur un écran pour smartphones de LG...

L'écran 5,5 pouces de LG Display affiche 538 pixels par pouces, une densité actuellement proposée par aucun smartphone du marché. LG Display a développé un écran de 5,5 pouces, doté d'une résolution de 2560 x...

le 23/08/2013, par Maryse Gros avec IDG News Service, 151 mots

Echanger de l'information sans utiliser d'énergie pour envoyer des...

Le système détaillé la semaine dernière à Hong Kong par des ingénieurs de l'Université de Washington pourrait servir de base pour faire communiquer entre eux des terminaux électroniques portables. Des...

le 21/08/2013, par Jean Elyan avec IDG News Services, 575 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »