Les premiers pas du poste de travail virtuel - 2000 PC en cours de virtualisation au centre hôspitalier d'Argenteuil -

2000 PC en cours de virtualisation au centre hôspitalier d'Argenteuil

Dossier par Thierry Lévy-Abégnoli, 444 mots

Après un premier projet restreint à quarante cinq postes, le Centre hospitalier d'Argenteuil ambitionne de généraliser la virtualisation des PC à l'ensemble de son parc, soit, à terme, près de 2000 postes de travail.

2000 PC en cours de virtualisation au centre hôspitalier d'Argenteuil « Sans la virtualisation du PC, nous n'aurions tout simplement pas pu envisager de faire entrer les postes de travail dans les chambres des patients, affirme Alexandre Aubert, directeur du système d'information du Centre hospitalier d'Argenteuil. Il n'était en effet pas question de déployer des clients lourds traditionnels, à la fois pour des raisons de nuisances sonores et de sécurité. Il fallait en particulier que chaque utilisateur puisse retrouver son profil, de chambre en chambre. Une infrastructure traditionnelle de type client léger aurait peut-être pu faire l'affaire. Mais une architecture VDI a été préférée, d'abord parce qu'elle permet de retrouver un environnement PC complet, ensuite parce que la migration était beaucoup plus simple, les PC existants étant simplement transformés en machines virtuelles. « A tel point qu'il n'y a aucune contrainte de déploiement, celui-ci pouvant être très progressif, avec une cohabitation des PC virtuels et physiques, note Alexandre Aubert.

Des PC virtuels jusque dans les chambres et les blocs opératoires
Entièrement basé sur l'offre Virtual PC Center de NEC, un premier projet a déjà permis de tester le concept sur quarante-cinq postes du service administratif, sur lesquels les agents retrouvent leurs applications habituelles. En central, un serveur bi-processeurs équipé de 25 Go supporte les machines virtuelles des PC sous Windows XP. Chacune se voit allouer 512 Mo. L'espace disque n'est que de 10 Go par PC mais les données applicatives sont gérées par d'autres serveurs. « A l'avenir, les PC virtuels des utilisateurs les plus exigeants se verront allouer davantage de ressources, précise Alexandre Aubert. Après quelques semaines de production, ...... le bilan est sans nuage, excepté quelques incompatibilités en lecture/écriture de données sur des périphériques USB.

Des PC virtuels dans les chambres des patients
Les temps de réponse des applications se sont même améliorés. Fort de ce succès, le Centre hospitalier va maintenant déployer, en guise de dernier test, quelques PC virtuels dans les chambres des patients. Il ciblera ensuite les 1200 postes de travail existants auxquels s'ajouteront environ 800 nouveaux postes installés dans les chambres. Les personnels soignants pourront ainsi accéder aux dossiers Patients, au pied du lit. Certains postes entreront même dans les laboratoires et les blocs opératoires afin par exemple d'afficher des résultats de scanners. Bien que jugé secondaire, le gain financier sera au rendez-vous mais seulement à partir de la quatrième année. « A l'achat, les coûts sont sensiblement identiques aux PC classiques mais nous tablons sur une durée de vie beaucoup plus longue, de six ans au lieu de trois, estime Alexandre Aubert.

Sommaire du dossier