Spécial Mobile World Congress 2014 - Puces : Qualcomm lance le Snapdragon 801 - RT Mobiles

Puces : Qualcomm lance le Snapdragon 801

Dossier par IDG News Service, 1279 mots

Qualcomm et son Snapdragon 801, Samsung en 32 bits, Intel et ses nouvelles pues mobiles , AMD en optimisant Android ont marqué le salon.

Puces : Qualcomm lance le Snapdragon 801

Qualcomm lance un nouveau processeur Snapdragon 801

Qualcomm a publié une version turbo de son populaire processeur mobile Snapdragon, en ajoutant le support pour les cartes SIM doubles actives et une amélioration des performances graphiques de 28%. Il annonce le Snapdragon 801 qui améliore les performances de son prédécesseur tout en conservant des similitudes importantes et la compatibilité logicielle. «Il peut exécuter le même logiciel de manière quatorze fois plus rapide» selon Michelle Leyden-Li, directrice senior du marketing produit de Snapdragon.

Les téléphones contenant ce Snapdragon 801, sont, à ce jour, le Galaxy Note 3 de Samsung et le G2 Pro de Lg Electronics. Un facteur déterminant aux yeux de Qualcomm pourrait être l'annonce de téléphones contenant cette nouvelle puce afin d'accélérer des capacités de traitement de l'image de meilleure qualité, ce qui les aiderait à mieux différencier leurs produits.

En effet, par rapport au 800, le 801 peut traiter les données du capteur de l'appareil photo de manière 45 fois plus rapide, lui permettant de traiter des images à plus haute résolution. La vitesse de la mémoire a également été augmentée de 17% avec un passage à l'interface eMMC 5.0 pour la mémoire flash intégrée, toujours selon Michelle Leyden-Li.  Les nouveaux processeurs graphiques et les performances CPU devraient booster, faciliter et rendre plus rapide le signal DSP ((digital signal processor, processeur de signal numérique)  ce qui signifie qu'il peut également encoder des flux vidéo H.265.

Mais tout n'a pas changé entre les deux versions. Le Snapdragon 801 contient le même CPU quad-core Krait 400 que le Snapdragon 800. Le GPU, Adreno 330, reste également inchangé et les deux puces présentent la même capacité LTE intégrée (de catégorie 4 pour des vitesses allant jusqu'à 150 Mbps) et du Wi-Fi 802.11 ac.  

AMD optimise Android pour les tablettes et les PC utilisant ses puces

AMD utilise le système Android double OS de BlueStacks pour jouer avec Angry Birds sur une tablette sans toucher l'écran. AMD n'a pas l'intention qu'Android remplace Windows sur ses terminaux, ni d'offrir une version dual-boot. Au contraire, il va vendre une version de l'OS de Google packagée comme un exécutable Windows par BlueStacks, un éditeur dans lequel AMD ventures détient une participation. La version d'Android BlueStacks fonctionne à partir de Windows, ce qui permet l'accès aux PC, y compris les caméras, les accéléromètres ou les gyroscopes et le système de fichiers Windows.

"C'est une expérience Android virtualisée comme une application Windows. Les deux mondes peuvent parler l'un avec l'autre», a déclaré le directeur d'AMD pour les solutions de mobilité, Kevin Lensing, exhibant le logiciel sur le stand de l'entreprise au Mobile World Congress.

Ce logiciel fait partie d'une autre démo dans laquelle AMD utilise la caméra de face sur une tablette comme un contrôleur de gestes. Il s'appuie alors sur le processeur graphique pour suivre l'index de l'utilisateur et déplacer le curseur en conséquence. Une simple flexion du doigt génère un clic. De cette façon, Lensing a pu utiliser la version Android de "Angry Birds" sur une tablette Windows sans toucher l'écran et sans avoir besoin d'un contrôleur supplémentaire.

Le BlueStacks à double OS Android sera en vente dans la seconde moitié de cette année, d'abord par les revendeurs européens. AMD a déclaré que le premier sera Elkjop Group, qui opère en Scandinavie et en Europe de l'Est. Il sera vendu avec les desktops, les PC portables, les tablettes et les appareils hybrides contenant des processeurs AMD.

Multiplication des annonces autour des small cells de bureau

La croissance des smartphones rend la couverture des bureaux importante. Les entreprises sont de plus en plus tributaires de la bonne couverture sans fil pour être productives, dans le bureau comme sur la route. Un nombre croissant de DSI investissent dans les réseaux Wi-Fi pour améliorer la couverture, mais au Mobile World Congress un certain nombre de fournisseurs ont également insisté sur les small cells pour améliorer les performances à l'intérieur.

Qualcomm et Cisco ont ainsi commencé à développer de petites cellules personnalisées pour les entreprises. Selon Dan Rabinovitsj, vice-président senior chez Qualcomm. « soixante-dix pour cent de toutes les capacités mobile sont consommées à l'intérieur ».
Pendant ce temps, le concurrent de Qualcomm Texas Instruments a aussi présenté ses samll cells en annonçant un partenariat avec le développeur à petites cellules PureWave Networks.

Ericsson avait annoncé l'année dernière le système de point radio, une petite cellule qui a un port Ethernet et pèse 300 grammes. Elle sera en vente dans les mois à venir. Lundi, le fournisseur de télécommunications suédois a annoncé que les opérateurs Telstra, MTN et Swisscom testaient cette solution. MTN prévoit d'abord de la tester dans les lieux publics et les bâtiments d'entreprise à travers l'Afrique du Sud.

Qualcomm travaille également avec Alcatel- Lucent et ip.access sur les small cells.

Samsung annonce de nouvelles puces 32 bits

Samsung lance dans sa gamme Exynos, une nouvelle série de puces mobiles 32 bits 6 et 8 coeurs. La question d'un passage au 64 bits reste en suspens. Samsung a commencé par faire un peu de teasing autour d'une nouvelle puce qui se serait nommée Infinity, c'était l'objet de messages sur Twitter ces derniers jours. Samsung a lancé lors du MWC le smartphone Galaxy S5, qui initialement était annoncé avec le processeur Qualcomm Snapdragon 801, mais la nouvelle puce à huit coeurs Exynos sera également utilisée.

La Samsung huit coeurs Exynos 5 Octa 5422 est destinée aux smartphones et aux tablettes "premium", tandis que la six coeurs Exynos 5 Hexa 5260 est plutôt conçue pour les téléphones de milieu de gamme. Les puces sont basées sur les anciennes architectures de processeur ARM Cortex- A15 et A7, qui sont habituellement utilisées dans les terminaux mobiles 32 bits.

Ces nouvelles puces Exynos ne sont pas 64 bits, ce qui maintient l'entreprise derrière Apple qui a mis la première puce A7 64 bits dans l'iPhone 5S au mois de septembre dernier. Intel et Qualcomm ont également lancé des puces 64 bits au MWC. Mais aucun  smartphone 64 - bit en dehors des iPhone 5S n'a été annoncé, plusieurs devraient arriver sur le marché à partir du deuxième trimestre de cette année.

L'Exynos huit coeurs 5 Octa Samsung 5422 est de conception similaire à l'Exynos 5 Octa 5410, une puce à huit coeurs qui a été utilisée dans le récent téléphone intelligent Galaxy S4. La nouvelle puce est 34 % plus rapide que ses prédécesseurs selon Samsung. Elle dispose de quatre coeurs de forte puissance pour les tâches de données intensives tandis que les quatre noyaux de faible puissance gèrent les tâches quotidiennes comme les appels téléphoniques, la messagerie texte et la lecture de musique.


Deux nouvelles puces pour mobiles chez Intel

Au MWC, Intel a annoncé deux nouvelles puces Atom sous les noms de Merrifield et Moorefield. Ce pourrait être les premières solutions mobiles réellement compétitives d'Intel. Au cas où vous ne saviez pas à quelle hauteur étaient les enjeux, le Président d'Intel Renée James a expliqué : «environ 50 milliards d'objets connectés seront en ligne d'ici 2020. Même une petite part du gâteau serait assez délicieuse. Des concurrents comme Qualcomm et Samsung ont mené la course, mais Intel a beaucoup à prouver à ses clients potentiels. »

Ces nouvelles puces ont deux avantages commerciaux. Leur architecture 64 bits permet des performances plus rapides. Et les batteries durent plus longtemps du fait qu'elles s'éteignent plus rapidement après l'exécution d'une tâche. Elles sont également conçues pour fonctionner avec des systèmes d'exploitation au-delà du bon vieux Windows. Pour Hermann Eul, le directeur du groupe « mobiles et communications » d'Intel, ces puces sont des plateformes complètes qui peuvent prendre en charge plusieurs systèmes d'exploitation et plusieurs segments sur le marché ».

Le vrai test viendra des constructeurs. Quels smartphones et quelles tablettes vont les intégrer ? Hermann Eul a cité Asus, Dell, Lenovo, Samsung et promis qu'à l'avenir il y a aurait encore plus de partenaires. 

Sommaire du dossier