Spécial Mobile World Congress 2014 - Focus : Microsoft fait le ménage pour accueillir Stephen Elop - RT Mobiles

Focus : Microsoft fait le ménage pour accueillir Stephen Elop

Dossier par Gregg Keizer, Computerworld, 634 mots

La patronne des offres matériel chez Microsoft est écartée pour faire de la place à Stephen Elop, l'ancien boss de Nokia. Elle accepte même un emploi de niveau inférieur au sein de la division Office où elle a laissé des souvenirs contrastés

Focus : Microsoft fait le ménage pour accueillir Stephen Elop

L'été dernier, Julie Larson-Green qui a co-dirigé le développement de Windows, au sein de la division Office, est passée à la direction du hardware, pour s'occuper de Surface et de la Xbox. Maintenant, elle doit quitter cette division faire place à Stephen Elop, ancien boss de Nokia qui rejoint Microsoft après l'acquisition de l'activité terminaux du finlandais pour 7,4 milliards de dollars. A l'époque, lors de cette acquisition en septembre 2013, Steve Ballmer a promis à Stephen Elop la tête d'un groupe élargi de gestion de tous les terminaux.

Le départ de Julie Larson-Green de la direction des terminaux  et des Studios Group, une des quatre divisions de l'ingénierie créées après le lancement en 2013 " de l'organisation One Microsoft « réorganisation lancé par Steve Ballmer, n'était plus une surprise en raison de l'arrivée imminente de Stephen Elop. Toutefois, l'année dernière, dans un courriel interne à toute l'entreprise, envoyé après l'annonce de l'acquisition de Nokia, Steve Ballmer avait déclaré que Julie Larson-Green continuera à travailler dans les terminaux".  Julie se joindra à Stephen une fois l'acquisition réalisée et travaillera avec lui pour former la nouvelle organisation" expliquait même Steve Ballmer à l'époque.

Il n'en est rien. Le site GeekWire le premier a révélé le changement d'emploi de Julie Larson-Green et publié un e-mail qu'elle a envoyé aux employés de Microsoft. Selon le courriel, Julie Larson - Green doit dépendre désormais de Qi Lu, le directeur exécutif qui dirige la partie «Applications et Services », où elle servira en tant que directeur de l'expérience. L'équipe de Qi Lu est responsable non seulement d'Office mais aussi de quelques-uns des plus importants services de Microsoft, y compris Bing , OneDrive, Outlook.com et Skype.

Une rétrogradation pour Julie Larson-Green

Le changement devrait être considéré comme une rétrogradation pour Julie Larson-Green,  selon un membre de la haute direction de l'entreprise, cette structure qui inclut les chefs des quatre grandes divisions d'ingénierie ainsi que le COO Kevin Turner, le directeur financier Amy Hood et l'ancien PDG de Skype Tony Bates, ainsi qu'un vice-président exécutif en charge du développement des affaires et de l'évangélisation. Ils rapportent tous directement au Pdg Satya Nadella. Dans le courriel, le futur titre de Julie Larson-Green n'a pas été mentionné comme étant celui de vice-président exécutif, le niveau qui constitue l'équipe de direction immédiatement placée sous l'autorité de  Nadella. Au lieu de cela, elle dépendra de Lu, qui lui aura le titre de vice-président exécutif.

Julie Larson -Green sera de retour dans la branche Office, où elle a travaillé pendant plusieurs années comme un lieutenant de Steven Sinofsky , l'ancien patron d'Office qui a été par la suite promu à la tête du développement de Windows, mais a été évincé de la société en novembre 2012 quelques semaines après le lancement de Windows 8. À un moment donné, Julie  Larson-Green a été citée comme candidate possible pour le poste de Steve Ballmer. Le bookmaker britannique Ladbrokes l'a cotéé à 8 contre 1 immédiatement après l'annonce de la retraite de Steve Ballmer, le même bookmaker citait Nadella à 14 contre 1.

La côte de Julie Larson-Green était probablement due à sa présence publique, puisqu'elle a souvent participé à des déploiements de produits. Sans surprise, Julie Larson-Green a été un farouche défenseur de Windows 8 et de la stratégie radicale de cet OS. Mais elle a aussi donné quelques signaux mitigés. «Nous avons des principe dans la direction auxquels nous tenons, mais nous ne sommes pas têtus ," a-t-elle affirmé. " Nous n'allons pas agir malgré vous (souligné dans l'original). " Ce dernier commentaire a suscité des critiques, de plus elle avait l'air d'être sur  la défensive quand elle a répondu aux critiques sur Windows 8.

Sommaire du dossier