Une nouvelle race d'OS, les micro OS, pour le cloud et les conteneurs - Le projet Atomic de RedHat - RT Cloud / Virtualisation

Le projet Atomic de RedHat

Dossier par Nigel Poulton, InfoWorld, 238 mots

Ne voulant pas se laisser distancer, Red Hat a engendré un projet communautaire appelé Project Atomic. L'objectif du projet étant de produire des clouds et des versions de conteneurs optimisées de Fedora, RHEL, CentOS : Fedora Atomic Host,  RHEL Atomic Host, CentOS Atomic Host.

Le projet Atomic de RedHat

Fedora Atomic Host est l'endroit où tout se passe. RHEL Atomic Host prend ce qu'il veut de Fedora Atomic Host  et l'enveloppe dans un paquet de classe entreprise. CentOS Atomic Host est la communauté soutenant l'édition de RHEL Atomic  Host.

Similaire à CoreOS, les Atomic Host sont « conteneur-centrics », optimisés pour des serveurs cloud  64 bits. Mais le nom de "Atomic" n'a apparemment rien à voir avec la petite taille du serveur. C'est une bonne chose, compte tenu du fait que, par rapport à la plupart des autres micro  systèmes d'exploitation micro, les Atomic Host sont un peu les plus lourd. Un rapide regard sur les tailles d'images de CentOS Atomic Host montre qu'elles varient entre plusieurs centaines de mégaoctets pour la version compressée et environ un gigaoctet pour la version non compressée.

Apparemment, le nom "Atomic" vient de la façon dont les mises à jour sont effectuées. Comme CoreOS, les hôtes prennent en charge des mises à jour Atomic à base d'images. En résumé, le projet Atomic fournit des versions de clouds et de conteneurs optimisé pour Fedora Linux, RHEL, CentOS, qui exploitent le conteneur Docker et supportent les mises à jour en fonction de l'image.

Sommaire du dossier